Alex Harvey/Photo PC
Le fondeur Alex Harvey n’a pas connu qu’une saison de rêve l’hiver dernier. Il a atteint des sommets qu’aucun autre skieur de fond n’avait jamais atteints au Canada.Harvey est devenu cette saison le premier nord-américain à remporter l’épreuve individuelle du 50 kilomètres libre aux Championnats du monde, à Lahti.

Cette épreuve est au ski de fond ce qu’est le marathon est à la piste et pelouse : l’épreuve d’endurance ultime.

Harvey a également conclu la saison au troisième rang au classement général, comme il l’avait fait en 2014, en plus de prendre le 2e rang en distance.

Depuis ses débuts, il revendique 5 médailles (2 d’or, une d’argent, 2 de bronze) aux Championnats du monde, que ce soit lors d’épreuves individuelles ou en équipe.

De passage aux Amateurs de sports, Alex Harvey a déclaré à Martin McGuire que ces récents succès n’ont pas changé sa vie.

« À l’épicerie, une petite madame qui, clairement, n’est pas trop, trop sportive, qui m’a donné une grosse colle dès qu’elle m’a vu. Je ne l’avais jamais vu de ma vie. Ce sont des petits moments comme ça qui changent. »

Harvey admet que c’est « très plaisant » de voir ses succès reconnus, même s’il admet qu’au départ, les athlètes font ça « pour soi-même. Pour dépasser ses limites. »

« Ce qui est important pour moi, c’est d’avoir un legs pour les prochaines générations. Ouvrir les yeux aux jeunes sur un sport qui n’est pas très, très connu au Québec. Si je peux faire ça pour mon sport, c’est ça de gagné. »

Après une saison comme celle-là, il n’y a aucun doute que la pression sera plus forte que jamais pour Harvey, relativement à ses performances à venir.

«C’est sûr. La saison passée va servir de barème pour la prochaine. Je vis très bien avec ça. J’ai 28 ans. Mes meilleures années sont devant moi.»

 

Similar posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *