De plus en plus d’Américains blancs d’âge moyen meurent « par désespoir »

De plus en plus d’Américains blancs d’âge moyen meurent « par désespoir ». En cause, divers facteurs socio-économiques qui rendent leurs vies de plus en plus difficiles.

Le taux de mortalité est en baisse partout dans le monde mais pour les Américain blancs, entre 45 et 54, il ne cesse d’augmenter. Le diabète, les maladies cardiaques et le cancer n’y sont pour rien. On parle plutôt de « morts de désespoir », par suicide, alcoolisme ou abus de drogues.

D’où provient ce désespoir ?

Ce désespoir est né chez ces personnes, notamment après la perte de postes bien rémunérés dans l’industrie et le bâtiment. La hausse de l’addiction aux opioïdes, drogue synthétique dérivé de l’opium, y est aussi pour quelques chose.

« Il y a assez d’anti-douleurs opioïdes prescrits tous les ans aux Etat-Unis pour permettre à chaque Américain de vivre sous l’influence d’opioïde un mois par an », explique Angus Deaton, lauréat du prix Nobel 2015 d’économie.

Similar posts