WASHINGTON – Le président Donald Trump a profité d’un discours à la nation télévisé, lundi soir, pour affirmer sa détermination à poursuivre l’intervention militaire américaine en Afghanistan afin de déclarer éventuellement victoire après plus de 16 ans de combats meurtriers.

M. Trump a déclaré que les conséquences d’une «sortie rapide» de l’Afghanistan sont «prévisibles et inacceptables», et que les militaires américains ont droit à «un plan pour la victoire et aux outils dont ils besoin».

M. Trump a affirmé qu’une victoire en Afghanistan signifiera d’«attaquer nos ennemis» et d’«anéantir» Daech (le groupe armé État islamique). Il a aussi promis d’écraser Al-Qaïda, d’empêcher que les talibans reprennent le contrôle du pays et de stopper les attaques terroristes contre les Américains.

Le président avait écrit sur son fil Twitter, samedi, qu’il était arrivé à une décision sur l’Afghanistan, un jour après qu’il eut participé à une rencontre avec son équipe de sécurité nationale, à la résidence présidentielle de Camp David, au Maryland.

M. Trump n’avait fourni aucun indice sur sa décision, à savoir s’il enverrait des milliers de soldats américains supplémentaires en Afghanistan ou, au contraire, ordonnerait que les soldats américains se retirent de la plus longue intervention militaire américaine de l’histoire.

Le président ne s’est pas avancé lors de son discours à la nation, lundi soir, sur un échéancier précis et sur le nombre de soldats, déclarant que les terroristes ne devaient jamais connaître les plans des États-Unis.

Le secrétaire à la Défense, Jim Mattis, a tout de même signalé que les États-Unis augmenteront le nombre de soldats en Afghanistan dans le cadre de la nouvelle stratégie du président. M. Mattis a affirmé qu’il consultera l’OTAN et les alliés des États-Unis, «dont plusieurs se sont aussi engagés à augmenter leur nombre de soldats».

Similar posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *