Les autorités ont fait le point lundi sur la situation au camp de demandeurs d’asile installé à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec.

Le ministre fédéral de l’Immigration, Ahmed Hussen, le ministre de la Sécurité publique du Canada, Ralph Goodale, et la députée fédérale de Châteauguay-Lacolle, Brenda Shanahan étaient réunis à Saint-Bernard-de-Lacolle, lundi, pour tracer le portrait de la situation à la frontière.

Selon le ministre Goodale, le nombre de personnes interceptées par la GRC à la frontière a diminué au cours des trois derniers jours. Il y a environ 140 entrées par jour, alors qu’il y en avait 250 quotidiennement la semaine dernière.

Le camp d’une capacité de 1200 personnes ne comptait donc qu’environ 600 habitants temporaires lundi.

Ils sont plus nombreux à quitter le camp pour des hébergements temporaires – à Montréal et à Cornwall notamment – qu’à arriver à la frontière canado-américaine.

Les autorités ont répété que de traverser illégalement la frontière n’est pas un passe-droit pour le Canada.

Depuis le début du mois de juin, plus de 8000 personnes sont entrées au Canada de façon irrégulière, hors des postes-frontières.

Parmi eux se trouvent de nombreux Haïtiens arrivés aux États-Unis avec un statut de protection spécial – accordé après le terrible tremblement de terre de 2010 – qui vient à échéance sous peu. Ils craignent d’être renvoyés en Haïti et tentent ainsi leur chance au Canada.

Similar posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *