Charlottesville : Ne mordez pas à l’hameçon

La marche de la « suprématie blanche » et l’attaque de voiture contre les contre-protestants antifa à Charlottesville la semaine dernière, ont été présentés par les médias traditionnels comme une preuve claire du racisme endémique en Amérique, en particulier parmi les conservateurs et ceux qui ont voté pour et/ou soutenant Donald Trump. Il y a un grave problème de racisme et de discrimination en Amérique aujourd’hui, contre les noirs, les latinos, les homosexuels et les transgenres, ou en tout cas, c’est ce que l’on nous dit. Par conséquent quelque chose doit être fait, et tout le monde devrait se retrouver derrière ces « minorités » et leur lutte pour l’« égalité des droits ».

Profitant de cette atmosphère hystérique, les « représentants » supposés de toutes les autres minorités auxquels vous pouvez penser ont sauté dans le train de la victimisation. Si vous êtes un membre d’une minorité et que vous êtes victime de discrimination, vous êtes activement encouragé à sortir et à protester à ce sujet. Si vous êtes membre d’un groupe minoritaire et que vous n’avez pas l’impression d’être victime de discrimination, alors vous avez probablement intégré et accepté la discrimination. Vous devez vous réveiller et commencer à protester.

Ce que tout cela révèle n’est pas tant que la discrimination est répandue aujourd’hui aux États-Unis, mais cette victimisation promet toute une série de privilèges immérités et même le pouvoir, de sorte que vous seriez un imbécile de ne pas en profiter pendant que cela en vaut le coup.

Mais revenons à Charlottesville. La séquence fondamentale des événements est qu’un groupe de retardés intellectuels, des fanfarons, aspirants à la « suprématie blanche » ont organisé une marche dans la ville pour protester contre la proposition de supprimer une statue du général confédéré Robert E. Lee. Les militants de gauche ont organisé une marche de protestation. Des batailles féroces s’ensuivirent et les flics ont surtout pris le parti de se tenir à l’arrière et les laisser se battre l’un l’autre pendant un certain temps jusqu’à ce qu’ils en aient eu assez et rentrent à la maison.

Mais les événements ont pris une tournure mortelle quand une « suprématiste blanche » a décidé de foncer avec sa voiture à travers un groupe de personnes antifa, tuant une femme et en blessant plusieurs autres. Ce fût une bénédiction pour ceux qui aimeraient bien que le chaos social s’étende aussi loin et aussi intensément que possible aux Etats-Unis, parce que cela servirait de « preuve » que la minuscule minorité de « suprématistes blancs » – et la grande base de Conservateurs qui sont censés les soutenir avec leur « président » sont vraiment une menace mortelle pour l’Amérique multiculturelle. En outre, cet événement offre une cause juste à la gauche radicale pour aller de l’avant avec son programme dangereux qui tente d’imposer l’égalité à tous et d’éliminer les discriminations, quelles qu’elles soient.

Similar posts