OTTAWA – Le chef de l’État-Major des Forces armées canadiennes, le général Jonathan Vance, a exprimé dimanche sa solidarité avec la communauté LGBTQ lors du défilé de la Fierté, à Ottawa.

Toutefois, le général n’a pas présenté ses excuses à ceux et à celles qui avaient été renvoyés de l’armée à cause de leur orientation sexuelle.

«C’est une décision plus vaste du gouvernement canadien, ce n’est pas une décision des Forces armées», a-t-il dit.

Le gouvernement fédéral a signalé son intention de présenter des excuses à tous ceux qui ont souffert des politiques discriminatoires.

Ces politiques discriminatoires remontent aux années 1940. Les autorités scrutaient alors la vie privée de ses employés représentant, selon elles, des risques à la sécurité nationale.

Le ministère de la Défense avait indiqué le printemps dernier qu’une fouille consciencieuse devra effectuée dans les vieux dossiers des Archives nationales afin de déterminer le nombre de militaires qui ont été contraints de quitter l’armée parce qu’ils étaient homosexuels.

Les restrictions contre les homosexuels dans les Forces armées canadiennes ont été abolies en 1992.

Le général Vance est devenu le premier chef de l’État-major à participer à un défilé de la Fierté. Il a expliqué qu’il voulait encourager tous les jeunes Canadiens sans exception à envisager d’être recrutés par les Forces armées.

Le premier ministre Justin Trudeau, accompagné de deux de ses enfants, Xavier et Ella-Grace, était aussi présent.

Selon lui, la présence du général Vance démontre l’attitude du Canada à se montrer «ouvert à la diversité».

«Nous savons que c’est là une de nos forces.»

Similar posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *