Des ondes gravitationnelles détectées en Europe pour la première fois

Pour la première fois, des ondes gravitationnelles ont été enregistrées par le détecteur européen Virgo, récemment remis en service, dans le cadre d’une observation conjointe avec deux instruments américains.

Les ondes résultent de légères perturbations de la trame de l’espace-temps sous l’effet du déplacement d’un objet massif, un peu comme un poids déforme un filet.

Ces nouvelles ondes, détectées le 14 août 2017 à 10 h 30 GMT, ont été produites par la fusion de deux trous noirs, à environ 1,8 milliard d’années-lumière de la Terre.

Une onde gravitationnelle est une infime ondulation de l’espace-temps qui se propage dans l’Univers à la vitesse de la lumière. Ces ondes ont été conceptualisées il y a cent ans par Albert Einstein, le célèbre physicien, dans la foulée de sa théorie de la relativité générale.

53 masses solaires

Les deux trous noirs à l’origine du phénomène mesuré en août, qui avaient des masses égales à 25 et 31 fois celle du Soleil, ont fusionné en un seul trou noir de 53 masses solaires, l’équivalent de 3 masses solaires ayant été converties en énergie sous forme d’ondes gravitationnelles.

« Les ondes gravitationnelles se sont propagées dans l’espace pendant 1,8 milliard d’années avant d’être détectées par le détecteur Advanced LIGO situé en Louisiane (États-Unis), puis 8 millièmes de seconde plus tard par celui situé dans l’État de Washington, et enfin 6 millièmes de seconde après par Advanced Virgo situé près de Pise en Italie », a indiqué le CNRS dans un communiqué.

Powered by WPeMatico

Similar posts