Marseille : on nous a menti

Dimanche 1er octobre, deux jeunes femmes sont mortes assassinées à la gare de Marseille Saint-Charles. Leur agresseur venait d’être libéré la veille après une garde-à-vue à Lyon alors qu’il était en situation irrégulière sur le territoire français. Dès le lendemain, le Procureur de Paris, François Molins détaillait le parcours de l’assassin et donnait des éléments sur son profil.
On apprenait ainsi qu’il avait fait l’objet d’une interpellation à Lyon le vendredi 30 septembre pour un vol à l’étalage et qu’il avait passé un peu moins de 24 heures en garde-à-vue. Comme tout étranger en situation irrégulière, il a donc fait l’objet d’une vérification de sa situation administrative qui aurait dû conduire les autorités à lui signifier une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Compte tenu de ses déclarations et en particulier du fait qu’il se disait sans domicile fixe, il aurait également dû faire l’objet d’un placement immédiat au centre de rétention de Lyon.

Powered by WPeMatico

Similar posts