Microbiote: et si l'avenir de la médecine se trouvait dans l'intestin ?

Des micro-organismes présents le tube digestif peuvent-ils soigner ? Le microbiote intestinal est au coeur d’un colloque jeudi à Paris, qui mettra en lumière ce domaine de la médecine en plein essor et tentera d’harmoniser les recherches au niveau international.

Le microbiote, ou flore intestinale, désigne l’ensemble des bactéries, virus et champignons non pathogènes (qui ne sont pas responsables d’infections) qui peuplent le côlon et l’intestin.

Les découvertes récentes sur ce « micro-monde » niché dans le ventre ouvrent des perspectives pour mieux comprendre voire guérir des maladies aussi diverses que le diabète, l’obésité, les maladies inflammatoires de l’intestin, certains cancers voire l’autisme.

« Les pistes d’application sont considérables. (…) C’est un sujet d’importance capitale » pour l’avenir de la médecine, souligne Patrice Debré, professeur d’immunologie à l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris.

Pour le moment, on reste toutefois largement dans le domaine du « potentiel », car on manque de « preuves directes » du lien entre microbiote et maladies, ou de l’efficacité des traitements envisagés, explique à l’AFP l’auteur de « L’Homme microbiotique ».

« On commence à connaître les mécanismes du microbiote, à avoir des éléments de preuve sur des cas de patients. Maintenant il faut, pour pouvoir passer à l’étape d’enregistrement d’un médicament, répondre aux exigences réglementaires » : justifier du bénéfice apporté sur les symptômes et la maladie, et du moindre risque pour les patients, reconnaît David Salako, co-directeur du développement de la start-up lyonnaise Maat Pharma.

Powered by WPeMatico

Similar posts