Canadiens

Le nombre de demandeurs d’asile qui arrivent chaque jour au Québec a triplé depuis deux semaines a confirmé, jeudi, Kathleen Weil, la ministre québécoise de l’Immigration.

Le député libéral fédéral de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, Marc Miller, a assuré que l’Agence des services frontaliers du Canada était capable de gérer ces fluctuations importantes dans le volume de demandes d’asile, « sans compromettre la sécurité des Canadiens ».

En entrevue au 98,5 FM, avec Mathieu Beaumont, le député Miller a indiqué qu’Ottawa augmenterait les effectifs et les ressources financières pour assurer un traitement des demandes d’asile dans un délai raisonnable.

Il a aussi précisé que les demandeurs qui ne souhaitent pas demeurer au Québec pourront voir leur dossier transféré dans une autre ville, ce qui réduira la pression sur les structures d’accueil temporaire dans cette province.

« Il faut leur poser la question, ça va de soi, explique Marc Miller. Et pour ça, ça prend la collaboration des provinces. Il faut demander à ces personnes où elles veulent résider pendant que l’on traite leur dossier. »

Sur ce plan, M. Miller assure que la collaboration avec la ministre Weil est au beau fixe.

Une cinquantaine de demandeurs d’asile sont arrivés au Québec chaque jour, du 1er au 19 juillet, mais ce nombre est passé à 150 sur une base quotidienne, a indiqué la ministre Weil, jeudi. Pas moins de 1575 demandeurs d’asile étaient hébergés temporairement au Québec.

Écoutez l’entrevue intégrale…

Comments: 0

Les Canadiens de Montréal ont nommé officiellement Larry Carrière au poste de directeur général du club-école, le Rocket de Laval, et confirmé Sylvain Lefebvre dans ses fonctions d’entraîneur-chef. Les deux hommes sont dans l’organisation Tricolore depuis plusieurs années. Carrière est arrivé avec les Canadiens en 2010 à titre d’adjoint au directeur général, tandis que Lefebvre a été nommé entraîneur-chef du club-école, alors les Bulldogs de Hamilton, en 2012.

Lors de son point de presse, Larry Carrière a insisté sur l’importance des joueurs francophones au sein de l’organisation.

«C’est une priorité pour nous, a-t-il affirmé. Quand on peut le faire, on repêche ou fait des échanges pour des francophones.»

La présence du club-école à Laval vient renforce, selon lui, l’importance de ces joueurs.

«À Laval encore plus, a-t-il dit. Et on a beaucoup d’intérêt des joueurs à venir jouer ici à Laval, surtout les francophones.»

Lorsqu’il a été questionné au sujet du retard du Tricolore en termes de repêchage et de développement des jeunes joueurs, Larry Carrière s’est porté à la défense de l’organisation. Il a confiance dans le personnel en place, notamment, les entraîneurs du Rocket et les entraîneurs au développement, Martin Lapointe, Rob Ramage et Francis Bouillon.

«Les ressources sont là pour les joueurs, a-t-il fait remarquer. Les joueurs devraient utiliser toutes les ressources que nous avons.»

Larry Carrière ne croit pas que les Canadiens aient des problèmes en ce qui concerne le développement de joueurs d’impact.

«Ce n’est pas un problème du tout, a-t-il affirmé. On a développé beaucoup de joueurs, on voit quelques joueurs qui sont presque sur notre équipe dans la Ligue nationale.»

Le patron du Rocket a cité, entre autres, le cas de Charles Hudon.

«Charles c’est un de nos jeunes qui a joué dans la Ligue américaine, a-t-il dit. Avec (Michael) McCarron et (Jacob) De la Rose, se sont trois jeunes qui vont très bien, et qui cognent à la porte.»

Quant à l’entraîneur-chef Sylvain Lefebvre, il a dit à Martin McGuire être emballé par les installations de l’équipe à la Place Bell de Laval.

«C’est de toute beauté, a-t-il déclaré. J’ai vu beaucoup d’arénas dans la Ligue américaine. Les installations ici avec le centre d’entraînement dans le même building, les bureaux, la salle de vidéos, le vestiaire, tout l’environnement est incroyable.»

Avant d’accepter l’offre des Canadiens de poursuivre son travail avec le club-école, Lefebvre s’est imposé une réflexion pour la suite de sa carrière ce qui explique pourquoi il n’a pas été confirmé plus tôt dans ses fonctions.

Lefebvre a rappelé qu’il y a 5 ans, il venait de signer une prolongation de deux ans comme entraîneur adjoint avec l’Avalanche du Colorado lorsque Marc Bergevin lui a offert le poste avec les Bulldogs de Hamilton.

«Ça fait 5 ans que j’investis dans une carrière d’entraîneur-chef, explique-t-il. Je ne veux pas lancer ça par la fenêtre. J’ai investi du temps et de l’énergie, c’est une passion pour moi.»

Il a admis avoir considéré d’autres options, même si son premier objectif était le Rocket de Laval tant sur le plan professionnel que familial.

«Un de mes garçons demeure ici à Laval, avec mes deux petits-enfants, a-t-il raconté. Ils sont à un coin de rue de l’aréna.»

De plus Sylvain Lefebvre retrouve un peu ses racines hockey, puisqu’il a joué trois ans à Laval, pour les Voisins et les Titans dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Comments: 0

Le fait que P.K. Subban participera à la finale de la Coupe Stanley avec les Predators de Nashville soulève de nombreuses passions parmi les partisans des Canadiens.

Plusieurs considèrent que Marc Bergevin a commis une erreur en cédant Subban en retour de Shea Weber. Le style du flamboyant défenseur plaisait à de nombreux amateurs qui ne se sont pas remis de son départ.

Par contre, d’autres estiment que Bergevin est loin d’avoir fait un mauvais échange et Mario Tremblay figure parmi eux.

«Je suis content pour P.K., il est un bon joueur de hockey, tant mieux pour lui s’il se retrouve en finale, mais je referais le même échange, a affirmé l’ex-joueur des Canadiens au micro des Amateurs de sports animés par Mario Langlois. On a demandé à Mike Babcock quels seraient ses six défenseurs s’il y avait une autre Coupe de monde et Subban ne figurait pas parmi eux.»

Tremblay a avancé que si Subban était resté à Montréal et que Weber était demeuré à Nashville, les Predators seraient tout de même en finale et que P.K. et les Canadiens seraient quand même en vacances.

«Je sais que plusieurs ne partagent pas mon opinion, mais je n’en démords pas, a lancé Tremblay. Au lieu de décrier, on devrait dire que l’échange a été bon pour les deux équipes. Hey, les gens réveillez-vous! À Nashville, ils ont quatre défenseurs et P.K. est le troisième ou le quatrième, ce qui est complètement différent quand il était ici. À Nashville avec les vétérans au sein de la formation, ils ont été capables de faire entrer P.K. dans les rangs et ce sera bon pour sa carrière.»

Tremblay espère tout de même que Subban gagnera la Coupe Stanley.

«Je lui souhaite, mais je ne pourrai être à l’hôpital Sainte-Justine quand il va amener la coupe, car je serai à la pêche», a lancé Tremblay dans un éclat de rire.

Graham Knott a voilé la vue du gardien Troy Timpano sur le but de Mikhail Sergachev./PC
WINDSOR, Ontario – Jeremiah Addison, un espoir des Canadiens de Montréal, a marqué trois buts et il a été la figure dominante d’une victoire de 4-2 des Spitfires contre les Otters d’Erie dans le dernier match du volet préliminaire de la Coupe Memorial, présenté mercredi à Windsor.Avec cette victoire, les Spitfires, invités à titre d’équipe-hôtesse, accèdent directement à la grande finale du tournoi qui sera jouée dimanche.

Quant aux Otters, les champions de la Ligue junior de l’Ontario, ils disputeront la demi-finale de vendredi contre les Sea Dogs de Saint-Jean, monarques de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le club vainqueur rejoindra les Spitfires en finale.

Le défenseur Mikhail Sergachev, le premier choix du Tricolore en juin dernier, a marqué l’autre but des Spitfires qui ont gagné leurs trois matchs du volet préliminaire.

Gabriel Vilardi a récolté des mentions d’aide sur chacun des buts des Spitfires pendant que le gardien Michael DiPietro repoussait 33 rondelles.

La riposte est venue de Kyle Maksimovich et de Taylor Raddysh, tous deux en troisième période. Le gardien Troy Timpano a réalisé 15 arrêts devant le filet des Otters.

Comments: 0
Matt Niskanen atteint Sidney Crosby à la tête./AP
PITTSBURGH – Kevin Shattenkirk a tranché tôt en prolongation et les Capitals de Washington ont gagné le troisième match de leur série de deuxième tour face aux Penguins de Pittsburgh 3-2, lundi.Les Penguins mènent toujours la série 2-1, mais c’est l’état de santé de leur capitaine Sidney Crosby qui retiendra l’attention au cours des prochains jours.Crosby a quitté le match après avoir encaissé un double-échec à la tête de la part du défenseur Matt Niskanen tôt en première période.

Crosby tentait une manoeuvre autour du filet des Capitals quand il a été atteint au bras droit par un coup de bâton de l’attaquant des Capitals Alex Ovechkin. La vedette des Penguins a perdu l’équilibre au moment d’entrer en contact avec Niskanen qui l’a atteint sur le côté de la tête avec son bâton à 5:24 de la première période.

Le genou gauche de Crosby a aussi plié de manière inquiétante sur la séquence et Crosby est resté étendu pendant de longs moments avant de quitter la patinoire par ses propres moyens.

Niskanen a écopé une punition majeure pour double-échec et une inconduite de partie.

L’entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan, a dit après le match qu’il n’avait pas de mises à jour concernant Crosby ou Conor Sheary, qui a quitté après être venu en contact avec son coéquipier Patric Hornqvist, au deuxième vingt.

«Ils seront évalués au fil de la nuit et nous irons de l’avant à partir de là», a t-il dit.

Nicklas Backstrom et Evgeny Kuznetsov ont donné les devants 2-0 aux Capitals avec des buts au milieu de la première et de la deuxième, mais ils ont vu les Penguins répliquer avec deux réussites dans un intervalle de 48 secondes après avoir remplacé le gardien Marc-André Fleury par un attaquant supplémentaire en fin de troisième.

Shattenkirk a finalement joué les héros en avantage numérique après 3:13 de jeu en prolongation. Il a surpris Fleury à l’aide d’un tir précis à partir de la ligne bleue.

Le défenseur Trevor Daley, des Penguins, était au banc de pénalité après avoir retenu Marcus Johansson en échappée.

Fleury a effectué 30 arrêts au cours du match. À l’autre bout de la patinoire, Braden Holtby a repoussé 28 tirs. Les deux gardiens ont dû se distinguer à quelques reprises pendant la rencontre.

Le match no 4 sera présenté mercredi, à Pittsburgh.

Avant la rencontre, Crosby occupait le deuxième rang chez les Penguins avec 11 points depuis le début des séries.

Depuis son entrée dans la LNH, Crosby a raté 101 matchs en raison de commotions cérébrales.

En début de saison, Crosby avait subi une troisième commotion cérébrale en étant atteint à la tête pendant un entraînement.

Il avait dû s’absenter quand les Penguins avaient visité les Canadiens au match d’ouverture local de ces derniers.

Comments: 0

La direction des Canadiens a fait son analyse de la saison et cela amène plusieurs commentaires.

L’animateur des Amateurs de sports, Mario Langlois, a réuni Ron Fournier, Dany Dubé et Benoit Brunet pour connaître leur opinion.

D’entrée de jeu, l’animateur de Bonsoir les sportifs a dévoilé ce que certains hommes de hockey lui ont déclaré et cela déplaira aux plus farouches partisans des Canadiens.

«Des experts me disent que les Canadiens forment une équipe moyenne, qu’ils n’ont pas beaucoup de talent offensif», a lancé Fournier.

Pour sa part, Dubé a prétendu que l’équipe ne progresse pas.

«Pour évaluer le personnel professionnel disponible dans la LNH, le CH fait du bon travail, mais le pire des scénarios serait de faire entrer les jeunes (NDLR : Noah Juulsen et Mikhail Sergatchev) à la ligne bleue trop rapidement, a déclaré l’analyste aux matchs des Canadiens au réseau Cogeco. Mais au centre, il n’y a pas de réponse. Ils ont une variable qui est Galchenyuk et comme en mathématique, tu donnes la valeur que tu veux à une variable.»

Pour ce qui est de Brunet, Alex Galchenuyk doit se prendre en main.

«Le problème de Galchenyuk, c’est lui-même. Il a le talent et je suis d’accord avec ce que Marc (Bergevin) a dit aujourd’hui. Tu ne peux pas toujours blâmer les entraîneurs. Galchenyuk doit devenir un bon pro», a déclaré l’ex-attaquant des Canadiens.

Les trois analystes font aussi d’autres commentaires sur plusieurs autres sujets.

Comments: 0

Il fallait s’y attendre, l’élimination des Canadiens a fortement déçu les partisans de l’équipe.

Plusieurs ont émis leurs commentaires au micro de Bonsoir les sportifs animé par Ron Fournier.

«Mon cœur saigne depuis deux soirs, a lancé l’un d’eux. J’ai ben de la peine. On n’a pas vu un leader se lever dans le vestiaire.»

Un autre a proposé que le directeur général, Marc Bergevin, soit actif sur le marché des joueurs autonomes afin d’acquérir de bons attaquants.

«Le problème c’est qu’il n’y aura aucun joueur d’attaque d’impact au prochain repêchage qui pourrait aider les Canadiens à court ou moyen terme», a-t-il prévu.

Un autre a même demandé à Fournier de le soigner.

«Écoute-moi bien, fait mon thérapeute. Qu’est-ce que Galchenyuk faisait à la mise en jeu en fin de troisième, lui qui était zéro en cinq? a questionné ce partisan. Si c’est la même équipe en septembre et en octobre, moi je ne serai plus là, je vais prendre pour les Maple Leafs.»

On a même eu droit à une pensée philosophique.

«M. Fournier, il y a un vieux principe qui dit qu’il vaut mieux gagner 7-2 que de perdre 1-0», a dit ce philosophe en herbe en faisant référence aux problèmes de l’équipe de marquer des buts.

Finalement, il n’est pas question d’échanger Carey Price pour l’un de ses admirateurs.

«Je viens bleu en entendant certains dire qu’il faut échanger Price. Ça ne se peut pas de dire des choses comme cela. Ce n’est pas le temps de paniquer. Prenez l’exemple de Tyler Seguin, les Bruins l’ont échangé aux Stars et ils s’en mordent les pouces.»

Comments: 0
Tags:
Jesper Fast (à droite) célèbre son but avec Mika Zibanejad, en première période./Photo: PC, Paul Chiasson
(98,5 Sports) – Mika Zibanejad a trouvé le fond du filet à 14:22 de la première période de prolongation et les Rangers de New York ont arraché une victoire de 3-2 au Canadien de Montréal jeudi soir au Centre Bell.Avec ce gain, les hommes d’Alain Vigneault ont pris les devants 3-2 dans la série quart de finale de l’Association de l’Est. Ils auront l’occasion d’éliminer leurs rivaux lors du sixième match, samedi soir à 20 h au Madison Square Garden. Si une septième rencontre s’avère nécessaire, elle sera présentée lundi soir au Centre Bell.Zibanejad a inscrit son premier but des séries après avoir reçu une belle passe de Chris Kreider. Carey Price n’a rien pu faire.

Artturi Lehkonen (2e) et Brendan Gallagher (1er), tous deux en première période, ont réussi les buts du Canadien contre Henrik Lundqvist, qui a fait face à 36 tirs. Lehkonen a ajouté une passe. Pas moins de 16 des tirs du Tricolore sont venus pendant les 20 premières minutes de jeu, que le Canadien a dominé à tous les niveaux.

Jesper Fast (2e), en désavantage numérique au premier vingt, et le défenseur Brady Skjei (2e) tard en deuxième période, sont parvenus à déjouer Price, qui a reçu 36 rondelles.

S’ils avaient été dominés en première, les Rangers ont complètement contrôlé le jeu en prolongation, décochant 11 tirs contre seulement trois.

Une période spectaculaire

Les 20 premières minutes du match ont offert aux amateurs du jeu absolument spectaculaire et passionné, du début à la fin.

Tout a commencé avant même que la première minute ne soit écoulée quand Price a sorti la jambière gauche pour frustrer Mats Zuccarello, qui avait réussi à se blottir derrière Shea Weber et Andrei Markov.

Dominés lors des trois dernières rencontres de la série au chapitre des mises en échec, les joueurs du Canadien se sont imposés sur ce plan d’entrée de jeu. Ryan McDonagh a été à même de le constater lorsqu’il a été coincé par Max Pacioretty et Radulov derrière le filet de Lundqvist, au point d’en être secoué.

Après d’autres solides coups d’épaule des hommes de Claude Julien et un dur combat de boxe entre Andrew Shaw et Brendan Smith, le Canadien est parvenu à ouvrir la marque à 12:07. Tel une abeille, Lehkonen n’a jamais cessé de besogner profondément en zone des Rangers et après avoir gagné deux batailles contre Marc Staal, il a déjoué le gardien des Rangers en glissant la rondelle entre le patin gauche de Lundqvist et le poteau.

Le Canadien s’est retrouvé en bonne position pour doubler son avance à la suite d’une punition à Kevin Hayes, mais les Rangers lui ont joué un mauvais tour quand Fast a complété un jeu de Mika Zinabejad, qui avait intercepté au vol une passe d’Alex Galchenyuk, à 15:56.

Mais il n’a fallu que 24 secondes au Canadien pour reprendre l’avance pendant la même punition, grâce à un tir des poignets de qualité de Gallagher.

Lundqvist tient le coup

Malgré ses 16 tirs aux buts et ses 25 mises en échec, contre les neuf tirs et 12 mises en échec des Rangers, le Canadien ne détenait qu’un but d’avance après 20 minutes de jeu.

Et après que Lundqvist eut réalisé d’importants arrêts pour garder ses joueurs à un seul but d’écart pendant le deuxième vingt, incluant lors de pénalités successives au tout début de la période, Skjei a créé l’égalité à 18:28 en sautant sur le retour d’un tir de Rick Nash.

Les Rangers ont amorcé la troisième avec un avantage numérique, leur 14e depuis le début de la série, et une fois de plus ils ont été incapables de déjouer Price. En fait, c’est Phillip Danault qui a profité de la meilleure occasion de marquer mais son tir, décoché d’une vingtaine de pieds, a frappé le poteau à la droite de Lundqvist.

Ce fut en fait l’unique chance du Canadien pendant les dix premières minutes de la troisième période, et le premier tir officiel est venu à 9:45 à jouer de la part de Max Pacioretty, d’un angle fermé.

Le capitaine du Canadien a eu droit à une deuxième chance, bien meilleure celle-là, lorsqu’il s’est présenté seul devant Lundqvist avec environ sept minutes à jouer au temps réglementaire. Le gardien suédois lui a toutefois fermé la porte.

Les Rangers ont également résisté à un avantage numérique du Canadien à la suite d’une punition à J.T. Miller en fin de troisième.

Le Canadien a toutefois paru nerveux et n’a presque rien généré en attaque pendant les dix premières minutes de la prolongation. De leur côté, les Rangers ont eu de belles chances de mettre fin à la rencontre. Mais Kreider a fendu l’air face à un filet désert, à la gauche de Price. Quelques secondes plus tard, le gardien du Tricolore a stoppé un tir de Nash de l’enclave.

(Avec La Presse canadienne)

Les faits saillants du match en images (en anglais)

La description du match en direct

Première période

Carey Price s’impose dès le début de la rencontre en étirant la jambière gauche pour stopper un tir de Mats Zuccarello. C’était un but pratiquement assuré si l’attaquant avait pu prendre un bon tir à la suite de la magnifique passe de son coéquipier. Quoi qu’il en soit, le gardien a été époustouflant.

Alexei Emelin est chassé deux minutes pour avoir fait trébucher Pavel Buchnevich, à 5:23, mais son équipe résistera à l’avantage numérique des Rangers.

Après un tir en provenance de la ligne bleue, le jeune Artturi Lehkonen (2e) travaille avec acharnement près de Lundqvist pour prendre le contrôle de la rondelle: il contourne ensuite l’arrière du filet du gardien pour enfiler l’aiguille, à 12:07. Canadiens 1 -Rangers 0.

Kevin Hayes est puni à 14:29 pour avoir retenu le bâton de Max Pacioretty, à 14:29.

En désavantage numérique, Jesper Fast (2e) parvient à se faufiler entre deux défenseurs des Canadiens pour saisir une belle passe de Mika Zibanejad et tirer entre les jambières de Carey Price, à 15:56. Canadiens 1 -Rangers 1.

Le Tricolore ne tarde pas à répliquer quand Brendan Gallagher (1er) loge la rondelle dans la lucarne, à la suite d’une belle passe d’Andrei Markov, à 16:20. Dans l’enclave, il a lancé sans avertissement. Canadiens 2 -Rangers 1.

De toute évidence, la majorité des hommes de Claude Julien jouent avec beaucoup plus de vigueur que lors du match précédent, au Madison Square Garden.

Tirs au but:

Canadiens: 15 – 0 – 0: 15

Rangers: 10 – 0 – 0: 10

Deuxième période

Ryan McDonagh fracasse le bâton de Dwight King quand celui-ci à la chance de saisir le disque devant le gardien des Rangers; le défenseur est chassé, à 1:26.

La supériorité des Canadiens est à peine terminée que les Rangers sont de nouveau punis par les officiels. Cette fois, c’est en raison du geste de Mats Zuccarello qui a frappé le visage de Paul Byron avec son bâton, à 3:30.

Encore une fois, la formation new-yorkaise s’en sort indemne.

On constate que Brendan Gallagher joue avec beaucoup d’intensité depuis le début du match.

Plus tard, Nathan Beaulieu sauve les meubles quand il empêche un attaquant des Rangers de saisir un rebond devant Carey Price.

Il reste une minute et demie quand Rick Nash réussit à prendre un tir sur Carey Price après avoir déjoué Andrei Markov le long de la bande. L’attaquant Brady Skjei, posté devant le gardien des Canadiens, saisit le rebond et inscrit son deuxième but des séries éliminatoires, à 18:28. Canadiens 2 – Rangers 2.

Les Canadiens sont tenaces dans la zone des Rangers en fin de période, mais ils n’arrivent pas à compter.

Tirs au but:

Canadiens: 15 – 11 – 0: 26

Rangers: 10 – 9 – 0: 19

Troisième période

La période vient tout juste de commencer et Brendan Gallagher est chassé pour avoir donné un coup de bâton à Jimmy Vesey.

En désavantage numérique, Danault s’échappe dans un deux-contre-un en compagnie de Max Pacioretty: Danault décide de tirer, mais le disque frappe le haut du bâton de Henrik Lundqvist, qui fait un arrêt très important.

Les Rangers n’ont pas réussi à marquer durant le cinq-contre-quatre.

Shea Weber réagit de belle façon quand le disque rebondit devant Carey Price: le défenseur frappe la rondelle très loin à l’extérieur de son territoire.

Peu de temps après, Chris Kreider s’échappe avec la rondelle, mais son tir du poignet est bloqué par Price.

Avec plus de huit minutes, les joueurs du Tricolore n’ont toujours pas de lancer au but. Les Rangers, eux, ont quatre tirs.

La première moitié de cette période a été dominée par les Rangers.

À 12:53, Max Pacioretty s’échappe seul avec le disque, mais son tir est bloqué par Lundqvist. Une occasion en or qui s’envole pour le Tricolore.

Les Canadiens continuent de frapper à la porte du gardien des Rangers, qui finissent par être pénalisés par les arbitres. J.T. Miller s’en va au cachot en raison du coup de bâton donné à Brendan Gallagher, à 14:13.

Malgré quelques belles chances de marquer, les Canadiens ne sont pas capables de profiter de cette supériorité numérique.

Au cours des dernières minutes de jeu en temps régulier, le Tricolore contrôle le jeu.

Les deux équipes devront disputer la victoire en prolongation.

Tirs au but:

Canadiens: 15 – 11 – 7: 33

Rangers: 10 – 9 – 6: 25

Période supplémentaire

Shea Weber avait quitté son poste pour se porter à l’attaque: il tire du revers dans l’enclave, mais le disque rate le filet de peu.

Ott et Gallagher, en vain, sont passés bien près de pouvoir s’échapper avec la rondelle à la ligne bleue de l’adversaire.

Philipp Danault, grâce à un beau repli défensif, empêche un attaquant des Rangers de décocher sur réception, devant le filet de Carey Price.

Les Rangers ont dominé les 12 premières minutes de jeu durant cette période de prolongation.

Durant la montée de Chris Kreider en territoire des Canadiens, Mika Zibanejed (2e) reçoit une très belle passe devant le filet de Price. À la toute dernière seconde, il se démarque et redirige le disque dans le filet, à 14:22. Canadiens 2 – Rangers 3.

Comments: 0
L’attaquant des Rangers Rick Nash a marqué le but victorieux, en deuxième période, mardi soir./Photo: AP, Frank Franklin II
Les Rangers de New York ont créé l’égalité dans leur série quart de finale de l’Association de l’Est grâce à une victoire par le score de 2-1 contre le Canadien de Montréal mardi soir au Madison Square Garden.Un but de Rick Nash, son deuxième des séries, pendant la cinquième minute de jeu de la période médiane, a fait la différence en faveur de la troupe d’Alain Vigneault.Jesper Fast, à 11:39 du premier vingt, et Torrey Mitchell pour le Canadien, environ sept minutes plus tard, avaient auparavant chacun inscrit leur premier but des séries.

Plusieurs fois critiqués pour leur inefficacité devant leurs partisans, surtout à la suite d’une performance peu inspirée dimanche, les Rangers ont été incisifs, particulièrement à compter de la deuxième période, et ont donné du fil à retordre à la brigade défensive montréalaise.

Carey Price a fait face à 32 tirs alors que le Canadien, particulièrement mauvais en deuxième période, a été limité à 24 lancers sur Henrik Lundqvist, dont 12 pendant les 20 premières minutes.

La série se transporte donc à Montréal pour la présentation du cinquième match, jeudi soir. Le sixième rendez-vous aura lieu samedi, à une heure à être déterminée, au Madison Square Garden.

Les faits saillants du match en images (en anglais)

La description du match en direct

Première période

Le trio de Tomas Plekanec, complété par Paul Byron et Brendan Gallagher, est sur la glace pour la première mise en jeu du match. Il fait face à celui du joueur de centre Kevin Hayes.

Quelques bons tirs de part et d’autre au cours des trois premières minutes.

Price effectue notamment un excellent arrêt sur le tir de Marc Staal, à 2:25.

À la suite d’un double échec du défenseur Jeff Petry, J.T. Miller retourne péniblement au banc des siens. Plus de peur que de mal, semble-t-il.

Paul Byron fait une belle passe à Plekanec, qui prend un tir sur Lundqvist. Ce dernier stoppe le lancer en se jetant sur la glace.

À la 11e minute de jeu, Andrew Shaw s’échappe seul avec le disque, mais le gardien des Rangers parvient à bloquer son tir avec sa mitaine.

En raison d’une erreur d’Andrei Morkov dans le fond de son territoire, Jesper Fast (1er) reçoit le disque tout juste dans l’enclave. L’attaquant réussit à glisser la rondelle derrière Carey Price. Canadiens 0 – Rangers 1.

Andrew Shaw est puni pour avoir fait trébucher Dan Girardi, à 13:25.

Rick Nash entre en collision avec Carey Price, avec un peu moins de 6 minutes à jouer. Le gros attaquant des Rangers est chassé pour obstruction. Il arrivait avec passablement de vitesse…

Dans la zone des Rangers, Alexander Radulov est chassé pour avoir passé son bâton au visage de Marc Staal, à 15:59.

Torrey Mitchell rate une belle occasion quand il se retrouve seul avec le disque face à Lundqvist. L’attaquant du Tricolore n’a jamais réussi à contrôler la rondelle.

Radulov travaille bien le long de la bande et parvient à soutirer le disque à un joueur des Rangers. Le Russe donne ensuite le disque à Torrey Mitchell qui entre dans le territoire avec Shea Weber, qui s’est porté à l’attaque. À la suite d’un bel échange entre les deux joueurs qui mystifient le défenseur des Rangers, Mitchell inscrit facilement son premier filet des séries éliminatoires, à 18:37. Canadiens 1 – Rangers 1.

Tirs au but:

Canadiens: 12 – 0 – 0: 12

Rangers: 10 – 0 – 0: 10

Deuxième période

Rick Nash (2e), qui était posté tout près de Carey Price, reçoit une belle passe de Ryan McDonagh de la ligne bleue. Nash s’avance devant le filet et glisse la rondelle entre les jambières du gardien, à 4:28. Canadiens 1 – Rangers 2.

Après dix minutes de jeu en deuxième période, les Canadiens peinent à prendre le contrôle de la partie. Les Rangers sont très dynamiques.

À la 13e minute de jeu, les joueurs d’Alain Vigneault bourdonnent dans le territoire montréalais. Les Rangers ont dix tirs au but depuis le début du deuxième tiers.

Les Canadiens ne remportent pas beaucoup de batailles à un contre un. Les Rangers jouent avec intensité.

À la fin de la période, les Rangers jouent avec un homme en moins (Derek Stepan pour avoir accroché Max Pacioretty), mais les Canadiens seront incapables d’en profiter.

Tirs au but:

Canadiens: 12 – 6 – 0: 18

Rangers: 10 – 12 – 0: 22

Troisième période

Au cours des deux premières minutes, les Canadiens ont quelques occasions de marquer.

Radulov travaille avec acharnement dans le territoire des Rangers. Il fait d’ailleurs une belle passe à Arturri Lehkonen qui prend un excellent tir sur réception. Chancelant, Lundqvist parvient quand même a stoppé le lancer.

Les Rangers ratent une belle occasion de marquer quand ils obtiennent un trois-contre-un. Le défenseur des Canadiens a fait dévier une passe de Mats Zuccarello.

Gallagher se démène afin de glisser la rondelle derrière le gardien des Rangers, mais celui-ci est solide.

Devant le filet, le défenseur Brendan Smith reçoit un coup de bâton à la main de la part d’Alexander Radulov. Malgré le fait que le geste semble inoffensif, le joueur des Rangers se dirige au banc des siens en grimaçant.

Avec huit minutes à jouer, le trio de Danault joue bien dans la zone des Rangers, mais les chances de marquer sont néanmoins limitées.

Le capitaine des Rangers, Ryan McDonagh, connaît un fort match. En cette fin de partie, il continue de jouer avec beaucoup d’ardeur.

Avec 5 minutes à jouer dans le match, les Canadiens semblent à court d’idées pour inscrire un second but. Les Rangers bloquent pratiquement toutes leurs tentatives.

J.T. Miller se retrouve seul devant Carey Price: son tir haut est bloqué par l’épaule de Price.

Un autre dégagement refusé au Tricolore, à 17:32.

Un lancer frappé de Shea Weber touche le poteau, à 18:35. Les joueurs des Canadiens ne pourront profiter du rebond.

Les joueurs des Canadiens, qui jouent maintenant avec un filet désert, s’échangent bien la rondelle dans le territoire des Rangers. Henrik Lundqvist bloque quelques tirs en provenance de l’enclave.

Il reste moins d’une minute au match: Plekanec, Pacioretty, Galchenyuk et Radulov sont les attaquants.

Bel effort des Canadiens, mais il est trop tard. Les Rangers l’emportent chez eux.

Tirs au but:

Canadiens: 12 – 6 – 6: 18

Rangers: 10 – 12 – 10: 22

(Avec La Presse canadienne)

Comments: 0

Le défenseur Brandon Davidson (à gauche) a remplacé Nikita Nesterov lors de la rencontre./Photo: AP, Frank Franklin II
Claude Julien et ses joueurs s’attendaient à affronter des Rangers affamés et c’est exactement ce que ces derniers ont démontré tout au long de la rencontre, mardi soir. Les rapides attaquants ont donné du fil à retordre à la brigade défensive des Canadiens. C’est du moins ce que croit notre analyste Dany Dubé. Selon lui, le Tricolore aurait bien besoin des services d’Alexei Emelin.

«Alain Vigneault a bien préparé son équipe et on savait que ce serait le cas, a indiqué Dany Dubé à l’émission Bonsoir les sportifs, après la rencontre. Les joueurs des Rangers ont répondu à l’appel. On s’attendait à des joueurs plus incisifs autour du filet de Carey Price et ce fut le cas. Rick Nash a donné le ton. Il a d’ailleurs marqué le but gagnant.»

«Cela dit, il faut mentionner qu’on a senti la défensive du Tricolore à bout de souffle. L’absence du défenseur Alexei Emelin commence à se faire sentir. Nikita Nesterov n’a pas livré le travail escompté au départ. Ensuite, l’entraîneur a envoyé Brandon Davidson.»

Rappelons qu’Emelin n’a pas accompagné ses coéquipiers à New York pour les deux derniers matchs.

En fait, il a raté les quatre dernières rencontres de sa formation en raison d’une blessure au bas du corps. Il a subi cette blessure le 5 avril, lors d’une partie opposant les Canadiens aux Sabres de Buffalo.

«Malheureusement, je ne pense pas que Davidson a ce qu’il faut pour contrôler l’adversaire dans les coins de patinoire, a renchéri Dany Dubé. Avec la rondelle, toutefois, il a fait de bonnes choses. Mais bon, les Rangers ont provoqué plusieurs revirements en raison de la pression soutenue des attaquants.»

«Rick Nash, Michael Grabner et Chris Kreider ont contourné la défensive des Canadiens. Ils ont attaqué avec vitesse le territoire adverse. Et chez le Tricolore, on n’a pas vu ça. L’une des raisons qui expliquent cela, c’est la pression continue sur les défenseurs montréalais. On a décidé chez le Tricolore de faire jouer Jordie Benn avec Jeff Petry, c’est correct. Mais, au risque de me répéter, c’était difficile sur la troisième paire de défenseurs. […] On s’ennuie d’Emelin.»

Alexei Emelin a recommencé à patiner et son état est évalué sur une base quotidienne.

D’après Claude Julien, il serait possible de voir Alexei Emelin rejoindre ses coéquipiers avant la fin de la série contre les Rangers de New York.

Il a récolté deux buts et huit mentions d’aide en 76 matchs en saison régulière.

Comments: 0