Chicago

CHICAGO – Déjà que l’édition 2017 du repêchage de la Ligue nationale de hockey n’est pas considérée comme un grand cru, les premières indications laissent croire que la Ligue de hockey junior majeur du Québec vivra un autre week-end difficile après celui à Buffalo l’an dernier.

Bien sûr, les représentants du circuit Courteau auront rapidement l’occasion de se réjouir grâce à Nico Hischier, mais un autre jeune joueur sorti de nulle part pourrait leur arracher de beaux grands sourires.

Plus les heures avancent et plus d’observateurs laissent présager la possibilité que le défenseur Pierre-Olivier Joseph entende son nom résonner dans les quatre coins du United Center dès vendredi soir.

L’arrière-garde de 17 ans, qui a porté les couleurs des Islanders de Charlottetown, a gravi les échelons en cours de saison, au point de grimper de 15 échelons au classement de la centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey, de 42e en décembre à 27e en avril après une saison de 39 points en 62 matchs.

Mais comme tout jeune homme de son âge, Joseph pondère ses attentes et il assure qu’il sera heureux, peu importe l’équipe qui décidera de lui faire confiance… même si ce n’est qu’à partir de la deuxième ronde, samedi matin.

En ce sens, il compte suivre le conseil qui lui a prodigué son frère Mathieu, qui a vécu toute la fébrilité du repêchage de la LNH en 2015 en Floride.

«C’est un moment que les jeunes de mon âge attendent depuis longtemps, depuis que nous sommes jeunes. Mais en même temps, le repêchage, c’est le commencement d’une nouvelle étape, le début d’un long processus pour faire son entrée dans la LNH», mentionne Joseph, lors d’une entrevue avec La Presse canadienne jeudi matin.

1re ronde?

La progression de Joseph s’est poursuivie au cours des deux derniers mois, au point où l’analyste Craig Button, du réseau TSN, place son nom au 13e rang. Si un tel scénario devait se concrétiser, Joseph pourrait dire qu’il a gagné le gros lot puisqu’il aboutirait avec les Golden Knights de Vegas.

Dans un autre repêchage simulé du réseau TSN, Joseph serait sélectionné au 19e rang, par les Sharks de San Jose.

Il pourrait même être une cible du Canadien de Montréal, au 25e rang, bien que le directeur du recrutement Trevor Timmins n’a pas voulu trop s’attarder sur l’intérêt qu’il pourrait porter au défenseur de six pieds et 160 livres, sauf pour dire que la progression qu’il a affichée au classement de la centrale était pleinement méritée.

«On s’est toujours dit qu’une liste, c’est une liste, souligne Joseph. Il pourrait arriver 50 millions de choses la veille ou le jour du repêchage. C’est donc d’aller là et de ne pas te mettre d’attente pour sortir à un moment particulier. Le simple fait de sortir au repêchage, c’est déjà un gros plus.»

Hischier nerveux

Si Pierre-Olivier Joseph ne sait trop s’il aura l’occasion de se présenter sur la tribune qui sera aménagée au United Center, Nico Hischier est pratiquement assuré de passer à l’histoire. Celui que plusieurs experts voit à titre de tout premier choix vendredi deviendrait le joueur d’origine suisse sélectionné le plus tôt dans les annales de la LNH, devant Nino Niederreiter, choisi au cinquième rang par les Islanders de New York en 2010.

Pour l’instant, le premier choix appartient aux Devils du New Jersey et le second, aux Flyers de Philadelphie.

«La nervosité augmente, a admis Hischier lors d’une disponibilité médias tenue sous une chaleur suffocante, jeudi midi, tout juste à l’extérieur du domicile des Blackhawks.

«Je sais que ce n’est pas de mon contrôle et je vais essayer seulement d’avoir du plaisir. Je suis conscient que je peux passer à l’histoire et c’est certain que ce serait un grand honneur.»

S’il devait être sélectionné au tout premier rang, Hischier deviendrait par ailleurs le premier représentant de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à réaliser pareil tour de force depuis Nathan MacKinnon, en 2013 par l’Avalanche du Colorado.

Un point commun lie Hischier et MacKinnon: ils ont tous deux joué leur hockey junior avec les Mooseheads d’Halifax.

«Les Mooseheads forment une organisation de grande classe, a d’ailleurs loué le joueur de centre de 18 ans, qui ne regrette nullement sa décision de quitter Berne, où il jouait avec son frère aîné Luca, pour venir découvrir le hockey tel qu’il se pratique en Amérique du Nord.

«La décision a été difficile parce que j’aimais beaucoup jouer à Berne, mais je voulais savoir ce que c’était de vivre un calendrier avec beaucoup de matchs et où il y a beaucoup de voyages.»

 

Comments: 0
Tags:

CHICAGO – La LNH considère l’idée de décerner une pénalité mineure à l’équipe qui n’obtient pas gain de cause lorsqu’elle demande une reprise vidéo pour infirmer une décision de hors-jeu.

La pénalité remplacerait la perte d’un temps d’arrêt, comme c’est actuellement le cas dans les règlements. Les directeurs généraux ont discuté de ce possible changement lors d’une rencontre en marge du repêchage de la LNH, jeudi, à Chicago.

La reprise vidéo concernant un hors-jeu a retenu l’attention au cours des deux dernières années, notamment en séries éliminatoires.

L’entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh, Mike Sullivan, avait réussi à infirmer une décision d’un arbitre à la suite d’un but de P.K. Subban, lors du premier match de la finale de la coupe Stanley, cette année. L’attaquant des Blues de St. Louis Vladimir Tarasenko s’était également fait refuser un but lors d’une décision extrêmement serrée, en 2016, lors d’une série contre les Blackhawks de Chicago.

Colin Campbell, un des dirigeants de la LNH, a mentionné que la prochaine étape pour confirmer ce changement de règlement était de le faire approuver par le Comité de compétition de la ligue.

Comments: 0
Tags:
CHICAGO – Un juge fédéral a rejeté une poursuite déposée par les parents de Derek Boogaard, un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, qui blâmaient le circuit pour les dommages au cerveau que leur fils a subis ainsi que pour sa dépendance aux antidouleurs d’ordonnance.Boogaard, un dur à cuire craint pendant ses six saisons dans la LNH avec le Wild du Minnesota et les Rangers de New York entre 2005 et 2011, est décédé en 2011 d’une surdose accidentelle de médicaments contre la douleur et d’alcool.

Ses parents se sont adressés aux tribunaux en 2013, affirmant que la LNH savait ou aurait dû savoir que Boogaard, qui aurait reçu plus de 1000 ordonnances de la part de médecins de l’équipe, de dentistes et de soigneurs, disent ses parents, ne se conformait pas aux traitements auxquels il aurait dû se soumettre dans un centre spécialisé.

Dans un verdict de 20 pages, lundi, le juge de district Gary Feinerman a rejeté la poursuite, affirmant que les parents de Boogaard n’avaient pas réussi à prouver que la LNH avait fait preuve de négligence.

Le juge a aussi noté que les parents n’avaient pas été nommés mandataires de la succession de Boogaard, un critère obligatoire pour poursuivre en son nom.

Mais le juge a fait attention de ne pas commenter sur les allégations contre la LNH, actuellement impliquée dans un recours collectif impliquant plus de 100 anciens joueurs.

Le juge Feinerman a écrit que sa décision «ne devrait pas être perçue comme un éloge à la LNH sur sa gestion des circonstances particulières de Boogaard — ou des circonstances d’autres joueurs de la LNH qui au fil de ans ont subi des blessures pendant des jeux sur la glace».

William Gibbs, l’avocat de la famille de Boogaard, n’avait pas retourné l’appel de l’Associated Press, et un porte-parole de la LNH n’avait pas immédiatement répondu à un courriel demandant une réaction de la ligue.

Boogaard a passé cinq saisons avec le Wild et une seule avec les Rangers, au cours desquelles il n’a marqué que trois buts en 277 matchs tout en prenant part à au moins 66 combats. Il a complété sa carrière avec 589 minutes de punition.

Il est décédé à l’âge de 28 ans pendant qu’il était toujours sous contrat avec les Rangers.

Après sa mort, des médecins ont découvert que Boogaard souffrait d’encéphalopathie traumatique chronique (ETC), une maladie neurodégénérative du cerveau qui peut être causée par des coups répétitifs à la tête.

La poursuite prétendait que la LNH a «cultivé une culture de violente gratuite» qui a poussé Boogaard à prendre part à des combats, ce qui a mené à son diagnostic d’ETC et une dépendance à des opiacés qui ont éventuellement causé son décès.

Comments: 0
Tags:
CHICAGO – Bill White, l’ancien défenseur vedette des Blackhawks de Chicago et membre de l’équipe canadienne lors de la Série du siècle en 1972, est décédé à l’âge de 77 ans.Les Blackhawks en ont fait l’annonce par l’entremise d’un communiqué, lundi.

White, originaire de Toronto, a entrepris sa carrière avec les Kings de Los Angeles en 1967 avant d’être échangé aux Blackhawks pendant la saison 1969-70. Il a formé un solide duo à la ligne bleue avec Pat Stapleton et aidé l’équipe à participer aux éliminatoires à chacune de ses sept saisons à Chicago.

Il a pris part à six matchs des étoiles d’affilée entre 1969 et 1974 et il a brièvement agi comme entraîneur-chef des Blackhawks pendant les 46 derniers matchs de la saison 1976-77.

White a complété sa carrière avec 50 buts, 215 mentions d’aide et 495 minutes de pénalités en 604 matchs dans la LNH à Los Angeles et Chicago. Il a ajouté sept buts et 32 passes en 91 matchs éliminatoires.

« L’organisation des Blackhawks de Chicago exprime ses sincères condoléances à la famille de Bill White alors que nous pleurons sa disparition, a déclaré l’équipe dans un communiqué. On se rappellera de lui comme d’un leader, d’un coéquipier généreux et d’un adversaire difficile à contrer. Son style énergique a aidé les Blackhawks à connaître un grand succès pendant son séjour avec l’équipe. »

Il s’est joint à l’équipe canadienne pendant la Série du siècle en 1972 contre l’Union soviétique après le premier match, terminant la série avec un différentiel de plus-7 et jouant un rôle de premier plan avec l’équipe en désavantage numérique.

Comments: 0
CHICAGO – Un médecin du Kentucky qui a été expulsé de force d’un avion de United Airlines dont les sièges étaient surréservés a conclu une entente à l’amiable avec le transporteur aérien.L’équipe de défense de David Dao a fait état de l’entente, jeudi, par communiqué. Selon les termes de l’accord, le montant versé demeurera confidentiel.L’avocat Thomas Demetrio a indiqué que la Ville de Chicago ne serait pas poursuivie, puisque le transporteur a accepté l’entière responsabilité dans cette affaire. La Ville s’attendait à faire l’objet d’une poursuite, étant donné que ce sont des agents de la sécurité aéroportuaire de Chicago qui ont traîné le médecin à l’extérieur de l’appareil.

Les vidéos de la confrontation du 9 avril à bord d’un avion à l’aéroport O’Hare de Chicago, enregistrées par des passagers témoins de la scène, avaient suscité un tollé contre le traitement réservé à David Dao.

Les images montraient des agents sortant l’homme âgé de 69 ans de son siège et le traînant par les bras dans l’allée centrale. Son avocat a affirmé qu’il avait perdu une dent et souffert d’un nez fracturé et d’une commotion cérébrale.


Peu après les événements, le chef de la direction de United Airlines, Oscar Munoz, avait affirmé que le passager expulsé était «turbulent et agressif», et que les employés avaient agi de manière appropriée.

Le chef de la direction a éventuellement présenté ses excuses, estimant que la confrontation avait été «réellement horrifiante». Il a promis de réviser les politiques du transporteur concernant les offres faites aux passagers lors de vols surréservés afin qu’ils cèdent leur place, ainsi que la gestion des vols surréservés de façon générale.

Comments: 0

CHICAGO – Il y a deux semaines, les Blackhawks de Chicago terminaient la saison régulière au sommet dans l’Association de l’Ouest, avec 109 points.

On pensait que Jonathan Toews et compagnie feraient longue route en séries, mais les Predators de Nashville les ont balayés au premier tour.

Les Predateurs ont écarté des Blackhawks paraissant fatigués et qui n’ont marqué que trois fois. Et ces buts sont venus dans leurs deux derniers matches, au Tennessee.

«Quand vous n’avez pas l’intensité qu’il faut, je le prends personnel, a dit l’entraîneur des Blackhawks, Joel Quenneville. Nous n’avons pas trouvé le bouton ‘plein régime’. Nous n’avons pas fait le travail.»

Chicago a aussi été éliminé au premier tour l’an dernier, les Blues de St. Louis s’imposant en sept rencontres.

La saison morte pourrait donc être mouvementée pour les champions de la coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015.

Les Blackhawks ont peu d’espace sous le plafond salarial, alors l’ajout d’un gros nom apparaît peu probable. Mais quoi qu’il en soit, il semble que l’âge commence à affecter certains éléments importants, et plusieurs jeunes joueurs ont déçu lors de cette brève série contre les Predators.

«C’est déjà assez dur de subir l’élimination, mais par balayage, c’est encore pire, a dit Toews. Nous avons des gars qui ont connu l’ivresse de tout rafler et mis à part rater les séries tout court, ce qui est arrivé est la pire chose possible, assurément.»

Toews, qui a obtenu le Conn Smythe pour son brio en séries en 2010, a marqué une seule fois à ses 13 derniers matches du genre.

La recrue Ryan Hartman, auteur de 19 buts et 31 points en saison régulière, a été absent de la feuille de pointage en séries tout comme Nick Schmaltz, un autre joueur de première année. Ce dernier avait récolté 28 points jusque là.

Le centre Artem Anisimov n’a pas paru tout à fait dans son assiette, lui qui revenait d’une blessure à la jambe gauche.

Viktor Arvidsson, Ryan Johansen et Filip Forsberg ont pu manoeuvrer à leur aise, le premier trio adverse obtenant cinq buts et 15 points.

Le défenseur des Hawks Duncan Keith, qui a mérité le Conn Smythe en 2015, a terminé la série avec un différentiel de moins six.

«Nous n’avons pas joué le genre de hockey qu’on est supposés voir en séries», a résumé l’ailier Artemi Panarin.

Comments: 0
C’est la déroute à Chicago/Photo AP
(98,5 Sports) – Pekka Rinne a blanchi la formation de Chicago pour un deuxième match d’affilée et les Predators de Nashville ont lessivé les Blackhawks 5-0, samedi, prenant ainsi les devants 2-0 dans leur série de quarts-de-finale de l’Association de l’Ouest.Comble de l’ironie, Rinne a deux mentions d’aide à sa fiche. Quand un gardien a plus de points que n’importe lequel des joueurs adverses, ça va mal pour une équipe. La presse de Chicago a d’ailleurs qualifié les Blackhawks de «Blankhawks». «Blank», comme dans «tirer à blanc».

Ryan Johansen a inscrit un but et deux aides dans cette performance dominante des siens, qui l’avaient emporté 1-0 lors de la première rencontre, jeudi soir.

Ryan Ellis, Harry Zolnierczyk, Colton Sissons et Kevin Fiala ont également marqué leur premier but en séries.
Le troisième match sera présenté lundi soir, à Nashville.

L’entraîneur-chef des Blackhawks, Joel Quenneville, a réorganisé ses trios, insérant les recrues Vinnie Hinostroza et Dennis Rasmussen dans la formation et laissant de côté Jordin Tootoo et John Hayden. Mais ce fut la même histoire pour les Blackhawks, qui ont manqué de synchronisme face à la puissante défensive des Predators.

La formation a été blanchie consécutivement depuis le début de cette série et pour la première fois depuis qu’ils avaient été blanchis à trois reprises dans la série qui les opposaient aux Blues de St. Louis, en avril 2002.

La foule de 22 175 spectateurs a hué les mauvaises performances de son équipe alors que les dernières secondes de la deuxième période s’écoulaient et elle en a rajouté davantage en troisième.

Les Blackhawks, qui ont terminé au sommet de l’Association de l’Ouest avec une récolte de 109 points, ont remporté quatre de leurs cinq derniers matchs face aux Predators durant la saison régulière. Ils ont également dominé une partie du premier duel, ayant le dessus 29-20 au chapitre des tirs au but, ratant plusieurs chances.

Cette fois-ci, les Predators ont eu le contrôle du match du début à la fin.

Après que Richard Panik eut frappé le poteau dans les premières minutes, les Predators ont commencé à prendre le dessus. Ellis a donné les devants 1-0 à 3:44 de la première période après avoir tenté un premier tir, bloqué par Panik.

Les Predators ont marqué deux autres buts au second tiers.

Rinne a récolté une deuxième mention d’assistance lorsque Mattias Ekholm a repéré Zolnierczyk, qui a lancé par-dessus l’épaule gauche de Crawford pour donner une avance de 2-0 aux Predators, à 2:52.

Sissons a récupéré son propre rebond alors qu’il ne restait que sept minutes à la rencontre. Il s’agissait de son premier point depuis qu’il a inscrit deux buts contre les Sharks de San Jose, le 25 mars dernier.

(Avec Associated Press)

Comments: 0
Le chef de la direction de United Airlines, Oscar Munoz.
CHICAGO – Le chef de la direction de United Airlines a présenté ses excuses, mardi, après le tollé soulevé par la vidéo montrant un passager expulsé de force d’un avion dont les sièges étaient surréservés, estimant que la confrontation avait été «réellement horrifiante».

À LIRE AUSSI:

Dans un message transmis aux employés, Oscar Munoz a dit être encore perturbé par les événements survenus dimanche soir à l’aéroport de Chicago.

«Personne ne devrait être traité de cette façon», a-t-il affirmé.

Le grand patron du transporteur aérien avait été très critiqué pour deux déclarations qu’il avait faites lundi concernant l’altercation.

Il avait notamment affirmé que le passager expulsé, un homme de 69 ans, était «turbulent et agressif».

Mardi, toutefois, M. Munoz a déclaré qu’il était déterminé à «régler ce qui ne fonctionne pas afin que cela ne se produise plus jamais».

Il a promis de réviser les politiques du transporteur concernant les offres faites aux passagers lors de vols surréservés afin qu’ils cèdent leur place, ainsi que la gestion des vols surréservés de façon générale.

United a l’intention de partager les résultats de la révision d’ici le 30 avril.

CHICAGO – Un garçon de 14 ans a été arrêté relativement à une agression sexuelle contre une fille de 15 ans de Chicago qui a été diffusée en direct sur Facebook, et qui a été vue par environ 40 personnes n’ayant fait aucun signalement aux autorités, a dit laissé savoir la police..

Le porte-parole de la police de Chicago Anthony Guglielmi a affirmé que d’autres arrestations étaient à prévoir, alors que l’enquête se poursuit. La police a affirmé que l’attaque avait impliqué cinq ou six personnes de sexe masculin, et que le garçon est l’un « des contrevenants dans la vidéo ».

M. Guglielmi a indiqué que le suspect adolescent faisait face à des accusations d’agression sexuelle grave, de fabrication de pornographie juvénile et de diffusion de pornographie juvénile.

Le porte-parole a affirmé que la police n’était pas au fait des gestes posés à la mi-mars avant que la mère de la fille n’interpelle le surintendant Eddie Johnson à l’extérieur du poste de police pour lui montrer la vidéo. M. Johnson s’est indigné du contenu de la vidéo et du fait qu’il y a eu environ «4 0 spectateurs en direct et que personne n’avait songé à appeler les autorités », a dit M. Guglielmi.

La mère de la fille a affirmé à l’Associated Press le mois dernier que sa fille avait reçu des menaces en ligne à la suite de l’agression, et que des enfants du quartier sonnaient à la porte à la recherche de l’adolescente. Le «Chicago Sun-Times» a indiqué par la suite que la famille avait été réinstallée ailleurs.

Comments: 0

AP

CHICAGO – Anton Khudobin a réalisé 41 arrêts et les Bruins de Boston ont tenu le coup pour l’emporter 3-2 contre les Blackhawks de Chicago, dimanche.

Il s’agissait de la cinquième victoire consécutive des Bruins, qui ont amorcé la journée avec une avance de quatre points sur le Lightning de Tampa Bay, au huitième rang de l’Association de l’Est.

Ce gain permet à l’équipe de Bruce Cassidy de faire un bond devant les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs d’Ottawa, au deuxième échelon de la section Atlantique.

Ryan Spooner, Patrice Bergeron et Kevan Miller ont touché la cible pour les Bruins.

Du côté des Blackhawks, Artemi Panarin a fait bouger les cordages pour une quatrième partie de suite. Panarin a eu besoin d’une deuxième tentative pour tromper la vigilance de Khudobin, car son premier lancer a touché son coéquipier Richard Panik, recroquevillé dans le filet des Bruins. Panik a tout de même été crédité d’une mention d’assistance sur le jeu.

Jordin Tootoo a ajouté un but pour les locaux. Corey Crawford a repoussé 26 rondelles.

Les Blackhawks s’étaient assurés de la première place de la section Centrale et de l’Association de l’Ouest quand le Wild du Minnesota a perdu contre les Predators de Nashville, samedi. Ils auront l’avantage de la patinoire pour les trois premières rondes des séries, s’ils se rendent aussi loin.