Floride

TAMPA BAY, Floride – Le Lightning de Tampa Bay a octroyé un contrat de sept ans, d’une valeur globale de 35 millions $, à l’attaquant Tyler Johnson.

Le vice-président et directeur général du Lightning, Steve Yzerman, en a fait l’annonce dans un communiqué en début de soirée lundi.

Âgé de 26 ans, Johnson a participé à 66 matchs avec le Lightning la saison dernière, amassant 45 points, dont 19 buts. Il a terminé à égalité au troisième rang chez le Lightning au chapitre des buts, et en cinquième place au chapitre des points.

Il s’est également classé troisième chez le Lightning avec six buts en avantage numérique et ses trois buts gagnants lui ont permis de terminer à égalité au cinquième échelon parmi les joueurs de la formation floridienne.

Via son compte Instagram, Johnson s’est dit absolument emballé de demeurer associé au Lightning pendant les sept prochaines saisons.

Natif de Spokane, dans l’État de Washington, Johnson a participé à 308 matchs dans la LNH, tous avec le Lightning, récoltant 89 buts et 211 points.

Il a aussi pris part à 47 rencontres des séries éliminatoires et accumulé 42 points, dont 21 buts.

Lors des éliminatoires de 2015, il avait dominé la LNH avec 13 buts et terminé à égalité au premier rang avec Patrick Kane, des Blackhawks de Chicago, avec une récolte de 23 points.

Johnson s’est joint au Lightning à titre de joueur autonome le 7 mars 2011.

Comments: 0
Tags:
MIAMI – Un partisan des Marlins de Miami entre dans un bar. Il souhaite voir son équipe jouer à la télévision, mais – ceci n’est pas une blague – les 10 téléviseurs sur place présentent d’autres matchs dans des fuseaux horaires différents.Le problème, c’est que le bar en question est situé tout près du Marlins Park. Une façon comme une autre de dénoncer haut et fort le manque d’allégeance à l’équipe locale.

Il s’agit d’une situation qui survient de plus en plus souvent dans le sud de la Floride, Où serait-il probable de la voir se reproduire? Pas à Boston, ni à St. Louis, ni à San Francisco, ni dans n’importe quelle autre ville où s’est installé le baseball majeur.

Tampa? Peut-être. Tout comme les Marlins, les Rays sont les derniers à travers la MLB au chapitre des assistances et ils luttent contre l’apathie des partisans qui afflige les deux concessions depuis qu’elles ont été fondées dans les années 1990.

Les Marlins en sont à leur 25e saison et s’apprêtent à accueillir le match des étoiles pour la première fois de leur histoire. Mais, est-ce que le baseball majeur est à sa place en Floride?

Peut-être pas, étant donné l’échec des Rays et des Marlins, qui ont été incapables de bâtir et développer un lien d’appartenance avec leur communauté.

«Je ne comprends pas l’écart profond qui existe, a avoué Joe Maddon qui sera le gérant de la Ligue nationale lors du match des étoiles et qui a été le gérant des Rays durant neuf saisons. Le camp d’entraînement printanier a lieu ici depuis les 100 dernières années. Tu penses que ce sera un bon marché pour le baseball.»

C’est plutôt un bon marché pour les partisans qui collectionnent les fausses balles, puisqu’ils ont peu de compétition. Les Rays ont terminé bons derniers des majeures pour les assistances à chaque saison depuis 2011. Les Marlins ont terminé au dernier rang dans la Ligue nationale lors de 11 des 12 dernières saisons.

Plusieurs spectateurs qui se présentent au stade se soucient davantage des visiteurs — même si ça signifie de les huer.

Les deux équipes ont même tenté de changer leurs noms au cours des années; sans succès.

Alors, que faire?

«Il existe plusieurs problèmes, affirme le premier-but des Rays Logan Morrison, qui a également joué pour les Marlins. Plusieurs résidents de la Floride ne sont pas originaires de cet état. Les organisations sont relativement jeunes, alors elles ne sont pas profondément enracinées chez les locaux. Plusieurs personnes qui assistent à des matchs dans les deux marchés de la Floride sont partisans d’autres équipes.»

Un autre problème provient du manque de compétitivité. Les deux équipes ont atteint les séries à six reprises lors de leurs 43 saisons combinées. Les Marlins n’ont pas participé aux éliminatoires depuis 2003, la plus longue disette de la Ligue nationale.

Le match des étoiles sera l’occasion rêvée pour présenter le stade des Marlins, vieux de cinq ans, qui a reçu plusieurs éloges sans toutefois régler le problème des assistances. Contrairement aux Marlins, les Rays eux disputent leur match au Tropicana Field, vieux de 27 ans, qui fait partie des pires stades de tous les sports professionnels réunis.

Les deux stades sont tous les deux situés à l’extérieur des grands centres, ce qui rend les déplacements longs lors de l’heure de pointe pour des spectateurs potentiels.

«Les Marlins ont plusieurs partisans, a expliqué le directeur du club, Jeff Conine, un ancien joueur étoile surnommé ‘Mr. Marlin’. Je me fais reconnaître, peu importe où je vais. Les gens aiment les Marlins. Ils n’assistent simplement pas aux matchs.»

Lorsqu’un processus d’expansion a entrainé des équipes en Floride, la MLB s’attendait à un succès monstre en raison de la tradition du camp d’entraînement printanier. Mais plusieurs partisans qui assistent à ces matchs ne sont pas présents durant l’été.

Le meilleur espoir pour aboutir rapidement à une solution pour les Rays serait d’obtenir un nouveau stade à Tampa, en face de la baie où se situe leur domicile actuel à St. Petersburg. L’an dernier, un vote a permis aux Rays de commencer à regarder des emplacements où il serait possible de relocaliser l’équipe.

À Miami, l’apathie envers le propriétaire Jeffrey Loria garde plusieurs partisans éloignés, et une vente anticipée de l’équipe pourrait permettre à celle-ci de se remettre sur pieds. Il n’y a cependant aucune garantie qu’un nouveau propriétaire réussira là où trois autres ont échoué.

Peut-être que tous ces sièges vides sont une façon de dire que Miami n’est tout simplement pas une ville de baseball – et la Floride, pas un marché de baseball.

 

Comments: 0
Tags: ,
MONTRÉAL – Le touriste originaire de la Floride qui a été happé, samedi matin, dans un stationnement du centre-ville de Montréal était toujours dans un état critique, dimanche.Les policiers croient que l’homme a été victime d’un délit de fuite et sont maintenant à la recherche d’un «véhicule berline qui serait petit et de couleur foncée».

Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), la victime, qui est âgée de 30 ans, a été retrouvée inconsciente dans un stationnement situé à l’angle des boulevards Saint-Laurent et Maisonneuve, dans l’arrondissement Ville-Marie.

Le véhicule recherché pourrait avoir quatre portes et se serait dirigé vers le nord sur le boulevard Saint-Laurent après l’incident, a précisé le porte-parole du SPVM, Benoit Boisselle.

Deux suspects pourraient s’être trouvés dans le véhicule fautif, a ajouté le porte-parole.

Les enquêteurs lancent également un appel au public, car selon les images des caméras de surveillance, des témoins étaient présents dans le stationnement lors de l’événement, mais aucun d’entre eux ne s’est manifesté auprès de la police jusqu’à présent.

«On constate qu’il y avait des témoins dans des véhicules et à pied», a indiqué M. Boisselle.

Comments: 0
Tiger Woods./pgatour
JUPITER, Floride – Le golfeur américain Tiger Woods s’est soumis à une chirurgie de type fusion intervertébrale parce qu’il ne pouvait plus endurer ses douleurs au dos, et il parle de revenir sur le circuit de la PGA un jour.Dans un texte rédigé sur son site web, Woods a mentionné ne jamais s’être senti aussi bien au cours des dernières années qu’en ce moment.

Woods a subi son opération en avril, sa quatrième au dos depuis le printemps de 2014, et a précisé qu’elle lui avait apporté «un soulagement immédiat de ses douleurs névralgiques».

L’opération l’a contraint à faire une croix sur les quatre tournois du grand chelem pour une deuxième année consécutive.

Woods a dit avoir fait tout son possible pour se préparer en vue du Tournoi des Maîtres et qu’il était prêt à jouer.

Toutefois, a-t-il précisé, la sensation était semblable à celle vécue à l’Omnium des États-Unis de 2008, qu’il a gagné malgré une jambe gauche amochée, parce qu’il ressentait de la douleur après avoir frappé la balle.

«Je me suis dit ‘Est-ce que je peux endurer cela’. Cette fois, la réponse était ‘probablement pas’. Ça vous donne une idée des répercussions des douleurs névralgiques», a-t-il aussi écrit.

Woods a subi une deuxième opération au dos en septembre 2014, une troisième en novembre 2014. Il est ensuite demeuré inactif pendant 15 mois avant d’effectuer un retour, en décembre dernier, au tournoi Hero World Challenge, dans les Bahamas.

Il a inscrit 24 oiselets, mais il s’est classé 15e parmi un contingent de 18 golfeurs.

Par la suite, il a raté le seuil de qualification au tournoi de Torrey Pines à la fin de janvier avant de s’envoler vers Dubai, où il s’est retiré après une ronde initiale de 77. C’est la dernière ronde qu’il a jouée.

«Je ne pouvais plus vivre avec la douleur que je ressentais, a indiqué Woods. Nous avons tenté toutes les alternatives où on pouvait éviter l’opération et rien n’a fonctionné. J’avais de bonnes journées et de mauvaises journées, mais la douleur était généralement là, et je ne pouvais pas faire grand-chose. Même me coucher me faisait souffrir. J’avais des douleurs névralgiques peu importe ce que je faisais, et j’étais au bout du rouleau.»

Par ailleurs, Woods a dit avoir été encouragé que des golfeurs comme Davis Love III, Retief Goosen, Lee Trevino, Lanny Wadkins et Dudley Hart qui ont subi des fusions intervertébrales ou des remplacements de disques et ont tous pu reprendre la pratique du golf.

«Mais plus que tout, cela a amélioré leur vie. C’est ce qui compte le plus… que je puisse de nouveau avoir une vie avec mes enfants.»

Woods ne songe pas encore à une date de retour sur le circuit de la PGA. Il en a encore pour trois mois avant de pouvoir effectuer des rotations des hanches et pour l’instant, il se concentre sur des objectifs à court terme.

«Rien ne presse. Mais je tiens à dire, de façon claire et nette, que je veux de nouveau jouer au golf professionnel.»

Comments: 0
Erica Stoll et Rory McIlroy/Golfweek
PONTE VEDRA BEACH, Floride – Une bague au doigt. De nouveaux outils dans son sac.Si son mariage et un nouveau contrat avec un fournisseur de bâtons ne suffisaient pas déjà, Rory McIlroy s’est vu remettre une figurine (bobblehead) à son image pour avoir gagné la coupe FedEx l’an dernier. C’est la seule chose qui lui a donné l’impression d’avoir vieilli.

«Toutes ces rides autour de mes yeux, a lancé McIlroy, mardi, en regardant la poupée. Ça laisse croire que j’évolue sur le circuit depuis deux décennies plutôt qu’une.»

McIlroy est sur le point de compléter sa 10e saison chez les professionnels, et l’aventure s’est avérée assez agréable. Le Nord-Irlandais, qui a célébré son 28e anniversaire de naissance jeudi, totalise 21 victoires et quatre titres majeurs.

Mais il s’est passé beaucoup de choses dans sa vie depuis sa septième place au Tournoi des Maîtres en avril.

«Entre Augusta et ici, j’avais besoin de régler certaines choses, et c’est ce que j’ai fait pendant les 10 jours qui ont suivi Augusta», a raconté McIlroy.

Ces dossiers étaient liés à son équipement, et McIlroy a changé de bâtons pour la quatrième fois en cinq ans. Il a délaissé Titleist pour Nike pour amorcer 2013, et quand Nike s’est retiré de la fabrication de bâtons de golf l’an dernier, il s’est tourné vers Callaway. Pas encore à l’aise, surtout avec les balles, McIlroy a effectué de nouveaux tests et a signé une entente à long terme avec TaylorMade.

«J’ai conclu qu’il s’agissait de la meilleure façon d’essayer d’avancer, de m’améliorer, de gagner, de reprendre le premier rang du classement mondial et de remporter plus de tournois majeurs, a précisé McIlroy. Je suis emballé par cette perspective.»

Son récent mariage l’a également comblé de joie.

McIlroy a rencontré son épouse, Erica Stoll, il y a environ cinq ans alors qu’elle travaillait au service du transport pour la PGA of America pendant le tournoi de la coupe Ryder de 2012, à Medinah. Stoll a empêché McIlroy de vivre un moment des plus gênants, alors qu’il avait oublié qu’il se trouvait dans le fuseau horaire central des États-Unis et qu’il a eu besoin d’une escorte policière pour se rendre au terrain.

Il est arrivé quelques minutes avant son départ, a remporté son match et l’Europe a égalé le record pour la remontée la plus spectaculaire dans l’histoire de la compétition.

Le mariage a eu lieu il y a deux semaines en Irlande et les tourtereaux ont passé leur lune de miel dans les Caraïbes.

«Ce fut bien sûr le plus beau week-end de ma vie, et j’espère que ce fut aussi le cas pour Erica. Avec ce qui s’est passé au cours des dernières semaines — mon mariage et mon association avec TaylorMade —, il semble que tout est maintenant réglé. Il n’y a plus beaucoup de points d’interrogation dans ma vie en ce moment. J’ai l’impression que tout est en place, et si c’est ce que vous ressentez sur le terrain de golf, je peux imaginer que ça va aider.»

Maintenant, le temps est venu de reprendre le boulot.

McIlroy, qui a passé un total de 95 semaines au sommet du classement mondial — plus que quiconque depuis 2010 —, occupe actuellement le deuxième échelon. Mais il est si loin derrière Dustin Johnson qu’il pourrait ne pas parvenir à rejoindre l’Américain même en gagnant le Championnat des joueurs, ce week-end, et l’Omnium des États-Unis, à la mi-juin.

Il n’a pas gagné un seul tournoi depuis sa victoire en éliminatoires lors du Championnat du circuit, l’an dernier, qui lui a permis de remporter la coupe FedEx. Rien ne laisse croire que ça sera plus facile en fin de semaine, non pas à cause de la qualité der ses adversaires, mais parce que le Stadium Course du TPC Sawgrass ne convient pas à son style de jeu.

«C’est le tournoi le plus difficile à gagner au golf», a affirmé Jordan Spieth.

Malgré tout son talent, McIlroy n’est pas parvenu à briser la normale avant sa quatrième participation au tournoi. Il a raté le seuil de qualification trois années consécutives, et même s’il a montré des signes d’amélioration, il n’a jamais terminé à moins de quatre coups du vainqueur.

«J’ai toujours pensé que je profitais d’un avantage lorsque je frappe bien la balle sur les tertres. Ici, le terrain ne me le permet pas, et plus tôt pendant ma carrière, je devais composer avec cela et accepter de frapper la balle du même endroit que les autres joueurs.»

Comments: 0
Michel Therrien
Deux Montréalais seraient parmi les derniers candidats en lice pour devenir entraîneur-chef des Panthers de la Floride.Selon George Richards, qui couvre les activités des Panthers pour le Miami Herald, Michel Therrien aura droit à une deuxième entrevue.

Jim Montgomery, le Montréalais qui dirige l’équipe de hockey de l’Université Denver, a quant à lui déjà rencontré l’organisation pour une deuxième fois.

Michel Therrien, 53 ans, a été limogé par le Canadien le 14 février. Il en était à sa cinquième saison derrière le banc du Tricolore.

Jim Montgomery, 47 ans, vient tout juste de mener l’université de Denver au titre national dans la NCAA. Il a aussi joué brièvement dans la LNH, un total de 122 matchs, dont cinq avec le Canadien.

Les Panthers ont remercié l’entraîneur Tom Rowe à l’issue de la saison. Rowe, qui occupait la fonction d’entraîneur de façon intérimaire après avoir congédié Gerard Gallant à la fin novembre, n’a pu mener l’équipe aux séries.

Comments: 0
Michel Therrien (Cogeco Média)
On pourrait voir l’ex-entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, derrière un banc de la LNH la saison prochaine.
Le Québécois de 53 ans, qui a été congédié par Marc Bergevin le 14 février, fait partie des candidats qui ont été interviewés par les Panthers de la Floride.

C’est ce qu’a avancé le journaliste Eric Engels de Sportsnet lundi.

Entre ses deux séjours à Montréal, Therrien a aussi dirigé quatre saisons à Pittsburgh où il a mené les Penguins à la finale de la coupe Stanley en 2008.

Therrien présente un dossier de 406 victoires, 303 revers, 23 matchs nuls et 82 défaites en prolongation pour un taux d’efficacité de ,563 dans la LNH.

Les Panthers ont annoncé à l’issue de la dernière saison que Tom Rowe ne serait pas de retour la saison prochaine. Rowe avait lui-même succédé à Gerard Gallant après 21 matchs.

Rowe occupait également le poste de directeur général des Panthers, mais Dale Tallon l’a remplacé à ce poste, qui avait été congédié pour faire place à Rowe.

Les Panthers ont terminé au 13e rang de l’Association de l’Est avec un dossier de 35-36-11 et 81 points.

Comments: 0
CAPE CARNAVERAL, Floride – Un minuscule monde océanique incrusté de glace qui gravite en orbite autour de Saturne est maintenant un candidat plus sérieux que jamais parmi les environnements spatiaux qui pourraient abriter des formes de vies potentielles.La sonde spatiale Cassini de la NASA a détecté des molécules d’hydrogène dans des geysers qui jaillissent d’une lune de Saturne, nommée Encelade.

Leur présence pourrait être due à des réactions chimiques hydrothermales entre de l’eau et de la roche, desquelles pourrait jaillir une forme de vie microbienne, ont annoncé les scientifiques de la NASA, jeudi.
Tant la NASA que d’autres observateurs ont tôt fait de souligner qu’il ne faut pas conclure qu’il y a forcément de la vie sur Encelade. Il faut plutôt comprendre qu’on pourrait y retrouver les conditions favorables au développement de celle-ci, a-t-on précisé.

Un océan liquide existe en-dessous de la surface de glace d’Encelade. Les scientifiques savaient depuis longtemps qu’il y a avait des panaches de vapeur d’eau s’échappant d’interstices de cette lune du pôle sud, et ce, grâce à la sonde Cassini.

La forte présence d’hydrogène suggère toutefois que des réactions chimiques sont survenues entre l’eau chaude et la roche au fond de l’océan, ce qui pourrait soutenir une forme de vie.
L’hydrogène a été décelé par la sonde Cassini lors de son dernier survol près d’Encelade, en 2015, alors qu’elle avait plongé au plus profond niveau dans ses panaches de vapeur et leurs particules.

En plus de l’hydrogène, du dioxyde de carbone a également été détecté. Selon ce que les chercheurs ont rapporté, la présence des deux composants pourrait signifier que des microbes qui se trouvent en dessous de l’eau produisent du méthane, comme c’est le cas aux confins de nos propres océans et réseaux fluviaux, sur Terre.

Lancée en 1997, la sonde Cassini se rapproche de plus en plus de la fin de son parcours alors qu’elle arrive à court de carburant. Elle devrait passer entre Saturne et ses anneaux encore 22 fois avant de tournoyer sur elle-même et se volatiliser dans l’espace en septembre.

Comments: 0
Université McGill
MONTRÉAL – Un réputé chercheur montréalais en matière de VIH/sida est mort en Floride.La police de Bal Harbour, près de Miami, a confirmé que Mark Wainberg s’était noyé mardi après-midi alors qu’il nageait avec son fils.

Directeur du Centre SIDA McGill et professeur en médecine, microbiologie et immunologie à l’Université McGill, le docteur Wainberg était un chercheur de renommée internationale. Il est notamment connu pour avoir découvert le médicament antiviral 3TC en 1989.

Le capitaine Miguel De La Rosa, de la police de Bal Harbour, a indiqué que des agents avaient été alertés qu’une personne éprouvait des difficultés dans l’eau vers 14h40, mardi.

Le fils de M. Wainberg a pu tirer son père hors de l’eau et l’emmener sur la rive, où les agents ont tenté une réanimation cardio-pulmonaire, a précisé M. De La Rosa.

La mort du septuagénaire a ensuite été constatée à l’hôpital, a-t-on ajouté.

Au moment où la noyade est survenue, des drapeaux rouges étaient disposés sur la plage pour indiquer que le courant était fort, a par ailleurs affirmé le capitaine De La Rosa.

Un chien de la race carlin âgé de 10 ans appelé Cookie est sain et sauf après être tombé dans un puits géant après une forte tempête de pluie dans le nord de la Floride.

Les équipes de plusieurs agences ont travaillé cinq heures pour le remonter en surface mardi soir près de Gainesville.

Gainesville Sun rapporte que Cookie a suivi sa propriétaire, Patricia Langston, dans sa grange mardi soir. Le chien s’est arrêté pour gratter. Alors qu’il faisait un pas en avant, le sol s’est ouvert et Cookie est tombé dans le trou.

Laurel Johanson, l’autre propriétaire de Cookie, a dit que le chien a disparu de la vue dans le trou de 9m de profondeur.

Le Service de traitement d’urgence vétérinaire de l’Université de Floride et d’autres équipages ont creusé des heures jusqu’à ce que l’étudiante vétérinaire Jennifer Groover, quatrième année, ait finalement pu descendre dans le trou pour récupérer Cookie. Elle a dit que le chien s’est blotti sur ses genoux et qu’ils ont été hissés en sécurité.

Traduction Sott

Comments: 0
Tags: