LNH

PHILADELPHIE – Les Flyers de Philadelphie ont consenti un contrat d’entrée à leur choix de première ronde au dernier repêchage de la LNH, Nolan Patrick, lundi.

Selon certains médias, l’entente s’échelonnerait sur une durée de trois ans et serait d’une valeur annuelle de 925 000 $US. Le pacte comprend également des bonis de performance qui pourraient élever son salaire à 2,85 millions $.

Le joueur de centre de 18 ans a été sélectionné au deuxième rang en juin après avoir passé les trois dernières saisons avec les Wheat Kings de Brandon, dans la Ligue de l’Ouest.

À sa première saison dans le junior, Patrick a amassé 56 points, dont 30 buts, en 55 matchs. Il a ajouté huit buts et sept mentions d’assistance en 19 rencontres éliminatoires pour mener les Wheat Kings jusqu’en finale de la Ligue de l’Ouest. Il a également été nommé la recrue de l’année du circuit.

En 2015-2016, Patrick a aidé les Wheat Kings à remporter un premier titre en 20 ans. Il a inscrit 41 buts et a totalisé 102 points en 72 matchs et il a marqué 13 buts et 17 aides en 23 matchs éliminatoires. Au terme de la saison, il a été nommé le joueur par excellence du circuit Robison.

Comments: 0
 Deux équipes de la Ligue nationale de hockey sont dans le Top 10 peu envieux des équipes qui ont perdu le plus d’amateurs au cours des dix dernières années.Selon le site 24/7 Wall St., les Hurricanes de la Caroline ont connu une baisse de 32% aux guichets au cours de la dernière décennie.

Seuls les White Sox de Chicago ont fait pire parmi les grands circuits (LNH, NFL, MLB, NBA) au cours de la même période en perdant 40,2 % au chapitre des assistances.

L’Avalanche du Colorado (-15,8%), les Sénateurs d’Ottawa (-13.6%) et les Coyotes de l’Arizona (-12,6 %) sont les autres équipes de la LNH à avoir connu des baisses significatives depuis 2006.

Comments: 0

Le Suisse Nico Hischier, premier choix du repêchage 2017 de la Ligue nationale de hockey, a signé son premier contrat.

Sélectionné par les Devils du New Jersey, le joueur âgé de 18 ans a apposé sa signature samedi au bas d’un contrat de trois ans qui lui rapportera un salaire moyen de 925 000 $US par saison, et ce, sans compter les bonis de performance se rattachant à ce pacte.

Hischier a inscrit 38 buts et il a amassé 86 points en 57 matchs en 2016-2017, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avec les Mooseheads de Halifax.

Il a ajouté sept points en six rencontres éliminatoires et il a fait écarquiller les yeux lors du Championnat mondial de hockey junior, en inscrivant quatre buts et sept points en cinq rencontres.

Hischier a participé au camp de perfectionnement des recrues des Devils, ce week-end. Il a été sélectionné au premier échelon par les Devils, devant Nolan Patrick, lors de la dernière séance de repêchage de la LNH, qui s’est déroulée en juin, à Chicago.

Comments: 0
Tags:

SAN JOSE, Calif. – Les Sharks de San Jose ont accordé un contrat d’une saison à l’attaquant et joueur autonome Brandon Bollig mardi.

Reconnu pour sa robustesse et sa combativité, Bollig a fait partie de l’édition des Blackhawks de Chicago ayant remporté la coupe Stanley en 2013. Il a aussi porté les couleurs des Flames de Calgary.

Âgé de 30 ans, Bollig a passé l’entière saison 2016-2017 avec le Heat de Stockton, le club-école des Flames dans la Ligue américaine. Il a conclu la campagne avec 11 buts, 11 mentions d’aide et 136 minutes de punition en 60 matchs.

En carrière dans la LNH, Bollig a marqué dix buts et 13 mentions d’aide en 241 rencontres, avec 392 minutes de punition.

Comments: 0
Tags: ,

À seulement 20 ans, Connor McDavid est désormais le joueur le mieux payé du circuit Bettman.

Le capitaine des Oilers a paraphé une entente de huit saisons – le maximum permis par la convention collective – d’une valeur de 100 millions de dollars.

Il empochera donc un salaire annuel moyen de 12,5 millions de dollars.

Tout premier joueur repêché en 2015, McDavid a mis la main sur le trophée Hart, le trophée Art-Ross et le trophée Ted Lindsay la saison dernière en vertu d’une impressionnante récolte de 100 points, dont 30 buts.

En 127 matchs depuis son arrivée dans la LNH, il a amassé 46 buts et 102 mentions d’aide pour un total de 148 points.

Il a ajouté cinq buts et quatre passes en 13 matchs en séries éliminatoires.

Comments: 0
Tags: ,

Le patineur de 20 ans serait sur le point de parapher une prolongation de contrat de huit ans et 106 millions de dollars américains avec les Oilers d’Edmonton. Cette entente, qui ne peut pas être ratifiée avant le 1er juillet et n’entrerait en vigueur qu’en 2018-19, ferait en sorte que McDavid toucherait une moyenne de 13,25 millions par saison.

L’agent de McDavid, Jeff Jackson, a indiqué par courriel à La Presse canadienne que les deux parties travaillaient toujours sur ce dossier. Il n’a pas voulu commenter sur les termes de l’entente, qui ont été rapportés par Sportsnet.

McDavid vaut amplement cet investissement, tout comme il mérite d’être le joueur le mieux payé du circuit. Le natif de Newmarket, en Ontario, a terminé au premier rang des pointeurs de la LNH à sa deuxième saison dans le circuit avec 100 points, le seul à atteindre ce plateau. Il est devenu le cinquième joueur seulement des 20 dernières années à terminer la campagne avec au moins 30 buts et 70 aides, avec Sidney Crosby, Mario Lemieux, Evgeni Malkin et Jaromir Jagr.

En plus d’avoir mis la main sur le trophée Hart à titre de joueur par excellence, McDavid a également été récompensé par ses pairs, qui lui ont remis le trophée Ted-Lindsay. Il a aussi reçu le trophée Art-Ross à titre de meilleur pointeur.

Toews et Kane

Présentement, ce sont les coéquipiers des Blackhawks de Chicago Jonathan Toews et Patrick Kane qui sont les joueurs les mieux rémunérés du circuit Bettman, avec une entente qui leur procure 10,5 millions par saison en moyenne.

Si le plafond salarial demeure à 75 millions, le salaire de McDavid représenterait 17,7% de la masse salariale des Oilers.

Les Oilers tenteront également de s’entendre avec le joueur autonome avec compensation de 21 ans Leon Draisaitl. Ce contrat entrerait en vigueur dès cet automne. Ce sont ces deux négociations qui ont forcé les Oilers à échanger Jordan Eberle aux Islanders de New York. Les Oilers devront d’ailleurs être très imaginatifs pour respecter le plafond salarial au cours des prochaines années.

Comments: 0
Les Canadiens de Montréal n’ont sélectionné aucun Québécois au repêchage de la LNH et les médias sociaux sont en feu.

Trevor Timmins en prend pour son rhume, mais sans vouloir défendre le responsable du recrutement des Canadiens, le journaliste Stéphane Leroux, de RDS, a rappelé le repêchage de 2007.

«Quand les Canadiens avaient préféré Ryan McDonagh à Angelo Esposito, Max Pacioretty à David Perron et P.K. Subban à Keven Veilleux, les gens critiquaient parce qu’ils avaient levé le nez sur des Québécois, a rappelé Leroux au micro des Amateurs de sports week-end aminés par Jérémie Rainville. Dix ans plus tard, je pense que les Canadiens ont fait les bons choix.»

Leroux, qui suit les activités de la LHJMQ depuis de nombreuses années, a mentionné qu’il aimait beaucoup le défenseur Zachary Lauzon, des Huskies de Rouyn-Noranda, mais il ne pensait jamais qu’il serait choisi au 51e rang par les Penguins de Pittsburgh.

«J’ai été grandement surpris, a dit Leroux. Il était classé en cinquième ronde par la Centrale de la LNH parmi les hockeyeurs d’Amérique du Nord. C’est un joueur que les Canadiens adoraient, mais pas assez pour le sélectionner au 25e rang en première ronde», a dit Leroux.

Selon l’expert de la LHJMQ, les autres équipes de la LNH voient venir les Canadiens quand c’est le temps de sélectionner un Québécois.

«Les Canadiens ont, semble-t-il, essayé d’obtenir un meilleur rang en deuxième ronde pour sélectionner soit Lauzon ou Comtois (Maxime), mais ça n’a pas marché, car plusieurs des joueurs sélectionnés en deuxième ronde étaient classés en première ronde sur la liste de certaines équipes et ces équipes-là étaient réticentes à céder leur choix de deuxième ronde pour deux choix de troisième ronde», a expliqué Leroux.

Comments: 0
Tags: ,

À quelques jours du repêchage d’expansion des Golden Knights de Vegas, les équipes de la LNH sont fébriles de connaître quel joueur de leur formation sera sélectionné par la 31e équipe à joindre le circuit Bettman.
Les Golden Knights de Vegas seront fort occupés cette semaine:

Dimanche 18 juin : les 30 équipes de la LNH ont fait connaître leur liste de joueurs protégés.

Ainsi, le directeur général des Golden Knights de Vegas, George McPhee, peut maintenant faire son choix parmi les joueurs non protégés de chacune des 30 équipes.

Mardi 20 juin : avant de faire connaître leurs choix, les Golden Knights vont dévoiler officiellement leurs nouveaux uniformes.

Mercredi 21 juin : les choix des Golden Knights seront dévoilés lors du Gala de la LNH qui aura lieu à 20h. Toutefois, l’équipe du Nevada a jusqu’à mercredi 10h pour soumettre sa liste de joueurs sélectionnés à la LNH et à l’Association des joueurs. Les contrats conclus avec les joueurs autonomes sans et avec restrictions seront annoncés durant la soirée de remise des prix de la LNH.

Vendredi 23 juin : à la séance de repêchage de la LNH, Vegas sélectionnera également un espoir puisque l’équipe d’expansion a hérité du sixième choix au total.

Voici quelques règles de ce repêchage d’expansion, dont la dernière édition remonte à 2000 :

-Toutes les équipes de la LNH devaient protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien ou huit patineurs (attaquants/défenseurs) et un gardien.

-Vegas doit sélectionner un joueur non protégé de chacune des équipes, incluant 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens. De ces choix, au moins 20 doivent être sous contrat pour la saison 2017-18.

-En faisant ses 30 sélections, McPhee doit respecter une masse salariale plancher équivalente à 60% de 73M$, soit 43,8M$, la limite supérieure de la dernière saison.

-Vegas ne peut racheter le contrat d’un joueur qu’elle vient de signer avant la période de rachat de la prochaine saison, soit juin 2018.

Comments: 0

Repêchage d’expansion, repêchage de la LNH, ouverture du marché des joueurs autonomes: ce n’est pas l’action qui manquera au cours des prochaines semaines dans la LNH!

Alex Radulov poursuivra-t-il son association avec le Canadien? Quelle sera la durée du contrat d’Andrei Markov? Kevin Shattenkirk fera-t-il sauter la banque?

Voici 16 joueurs qui pourraient devenir libre comme l’air dès le 1er juillet.

Comments: 0
Tags:

Frédérick Gaudreau des Predators de Nashville vit le rêve de tout jeune hockeyeur : jouer en finale de la Coupe Stanley.

Mais Gaudreau en a fait du chemin dans les ligues mineures avant d’avoir la chance de montrer son talent dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Jamais repêché, le Bromontois a passé 3 saisons dans les mineures avant d’être rappelé par les Predators avec qui il n’a joué que 9 matchs cette année obtenant une seule aide. C’est une autre histoire en finale puisqu’il a marqué ses trois premiers buts dans la LNH dans les 4 premiers matchs de la série contre les Penguins.

Martin Bernard, actuel entraîneur-chef du Drakkar de Baie-Comeau, a dirigé Frédérick Gaudreau chez les Cantonniers de Magog dans la Ligue midget AAA et avec les Cataractes de Shawinigan de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Martin Bernard s’est entretenu avec Mario Langlois aux Amateurs de Sports.

«C’est une belle histoire, s’est souvenu Bernard. Il a toujours été sous-estimé partout où il est passé. Son année à 16 ans a été un lent départ, mais une progression toute l’année. Dans les séries, comme on le voit là, Fred a été un rouage important.»

Manque de chance, cette année-là où enfin il commençait à faire sa place, il a subi une terrible blessure au poignet; une fracture ouverte.

«Le poignet tenait par la peau, raconte Martin Bernard. Mon adjoint, Félix Potvin qui en a vu pas mal dans sa carrière est devenu blanc.. Pendant que le jeu se déroulait, le soigneur a sauté sur la patinoire pour crier aux arbitres d’arrêter le jeu.»

Le lendemain Frédérick Gaudreau était complètement défait, convaincu que sa carrière de joueur de hockey venait de se terminer avant même commencer.

Comme la Ligue midget AAA avait pris la décision de permettre aux équipes d’avoir 5 joueurs de 17 ans dans leur formation, Bernard a pu rassurer son joueur sur ce qu’il l’attendait.

«Je lui ai dit, occupe-toi de guérir, tu vas être mon capitaine, tu vas jouer à 17 ans pour les Cantonniers, a raconté Bernard. Le jeune a beaucoup de résilience: il devait revenir à Noël, mais au camp d’entraînement il était prêt.»

Ce nouveau règlement a permis à Gaudreau de connaître une saison formidable et de poursuivre son développement tant en ce qui concerne ses habiletés que pour son éthique de travail, son implication dans le jeu et son leadership.

Martin Bernard a par la suite vu Gaudreau progresser constamment dans les rangs juniors.

«Chaque jour, il va mettre les pieds sur la glace pour devenir un meilleur joueur de hockey, affirme Bernard.»

Quand Nashville a décidé de mettre sous contrat Gaudreau, Philippe Glaude un jeune dépisteur venait se faire rassurer par Martin Bernard à son sujet.

«Il leur a dit, il faut absolument signer Frédérick Gaudreau, a dit Martin Bernard. Fred a toujours sauté à pieds joints dans les portes. Il a cru en son rêve de petit bonhomme. Il a travaillé fort pour y arriver et il ne donne pas le choix à personne.»»

Pour Martin Bernard, le cheminement de Frédérick est le parfait exemple que le hockey est un sport à développement tardif.

«Faut faire attention de classifier les jeunes trop rapidement et de ne pas leur donner la chance de se développer, met-il en garde. Fred en est l’exemple marquant. Il s’est développé sur le tard. Il a eu l’opportunité d’avoir des gens qui ont cru en lui, qui lui ont ouvert les portes. On voit ce que ça donne, c’est une belle victoire.»

Comments: 0