New York

Trois semaines après avoir touché le fond à New York (revers de 4-0), l’Impact de Montréal vient d’aligner trois victoires d’affilée. Que s’est-il passé pour que l’équipe se redresse ainsi?

« Quand tu prends une claque dans la face, à la fin, tu ne tends pas l’autre joue, a imagé le capitaine Patrice Bernier.

« Il fallait simplement se réveiller. Réveiller les esprits… Et, tranquillement, match après match, on a démontré notre vrai talent, notre vrai potentiel. On est collectivement ensemble, offensivement et défensivement.

« Ce sont deux blanchissages… C’est quand la dernière fois qu’on a réussi deux matchs de suite à zéro? Mais on n’est pas encore au-dessus de la ligne rouge (la qualification pour les séries). »

« Il y avait beaucoup de mouvement avec leurs attaquants. C’était assez difficile, a assuré Samuel Piette, mais on a bien joué nos cartes. On a joué sur la contre-attaque et on a marqué des buts assez rapidement en première demie. Ça nous a mis en confiance. Après, il fallait seulement défendre et protéger notre but. »

Il s’agissait d’un premier match à Montréal pour Piette.

« J’étais un peu nerveux au début, mais ça s’est bien passé pour moi. C’était un match difficile à jouer parce que nous étions moins en possession du ballon, mais l’important, c’est les trois points. C’est la seule chose que je demandais pour mes débuts à Montréal. La foule m’a réservé un très bel accueil. C’était incroyable. »

Comments: 0
Tags:

BUFFALO, New York – Vingt-quatre heures après avoir mis sous contrat pour deux saisons Nathan Beaulieu, les Sabres de Buffalo ont embauché, mardi, Mike Komisarek, un autre ex-défenseur du Canadien de Montréal. Komisarek occupera un poste d’entraîneur responsable du développement des joueurs des Sabres, a annoncé l’organisation par l’entremise de son compte Twitter officiel.

L’ex-hockeyeur âgé de 35 ans, reconnu pour son style défensif et sa robustesse, avait été un choix de première ronde, le septième au total, du Canadien au repêchage de la Ligue nationale en 2001.

Après avoir passé ses six premières campagnes dans le circuit Bettman avec le Tricolore, Komisarek s’était joint aux Maple Leafs de Toronto pour les quatre saisons suivantes. Après un bref passage dans la Ligue américaine de hockey avec les Marlies de Toronto en 2012-13, il avait accepté une offre des Hurricanes de la Caroline pour la saison 2013-14.

Komisarek a éventuellement annoncé sa retraite en janvier 2015 et a décidé de retourner aux études à l’Université du Michigan, où il occupait également un poste d’entraîneur adjoint chez les Wolverines.

L’Américain, qui est natif de West Islip, dans l’État de New York, a marqué 14 buts et récolté 67 mentions d’assistance en 551 matchs en dans la LNH. Il a aussi inscrit un but et amassé deux mentions d’aide en 29 matchs éliminatoires – tous avec le Canadien.

Comments: 0

NEW YORK – George A. Romero, dont le classique «Night of the Living Dead» («La Nuit des morts-vivants»), a transformé le cinéma d’horreur est décédé dimanche à l’âge de 77 ans.

Grâce à lui, les films de zombies sont devenus un phénomène social. Il a compté de nombreux imitateurs, de nombreux zélateurs.

Le réalisateur, qui était né à Toronto, souffrait d’un cancer au poumon, a indiqué sa famille dans un communiqué de presse publié par son impresario Chris Roe.

Il est mort en écoutant la musique du film The Quiet Man (L’Homme tranquille) de John Ford, un de ses films fétiches. Sa femme Suzanne Desrocher et sa fille Tina Romero étaient à ses côtés.

Night of the Living Dead a été le premier film réalisé par Romero. Il a tourné une quinzaine de films, dont CreepshowDay of the Dead (Le Jour des morts-vivants) et The Dark Hill (La Part des ténèbres).

La bande annonce originale de Night of the Living Dead:

Selon le critique de cinéma, Roger Ebert, Day of the Dead est « l’un des meilleurs films d’horreur, et nécessairement l’un des plus effrayants ». Ce film est «horrible, écoeurant, dégoûtant, violent, brutal et épouvantable, mais il a été tourné de brillante façon ».

« C’est un film drôle, amusant et s’attaque sauvagement à la société de consommation américaine », a-t-il ajouté.

Romero a eu une liaison amour-haine avec le genre qu’il a grandement contribué à créer. Il a dit de la série The Walking Dead qu’elle n’était qu’un « opéra-savon ». Il dit regretter que des longs-métrages à grand budget comme World War Z rendent impossible le tournage d’oeuvres de zombies plus modestes. Il a souvent maintenu qu’il n’aurait jamais tourné un film d’horreur s’il n’avait pas pu y rattacher un message politique.

« On me dit que je suis prisonnier d’un genre, que je suis un réalisateur de films d’horreur. Attendez un instant, je suis capable de dire exactement ce que je pense, a déjà déclaré Romero à l’Associated Press. Je peux parler de ce qui se passe dans notre société, de le commenter, de l’illustrer. Je ne me sens pas piégé. C’est ma façon de m’exprimer. »

Le décès de Romero a suscité de nombreuses réactions. Pour l’écrivain Stephen King, il était son collaborateur favori: « Il n’y en aura pas d’autres comme toi », a-t-il écrit.

De son côté, le réalisteur Guillermo del Toro a déclaré que « cette perte est énorme ».

Comments: 0
Tags:

NEW YORK – Lindy Ruff a été nommé entraîneur-adjoint chez les Rangers de New York, a révélé le directeur général de l’organisation Jeff Gorton par voie de communiqué lundi.

Le contrat de Ruff, qui est âgé de 57 ans, n’a pas été renouvelé par les Stars de Dallas à l’issue de la dernière campagne. Les Stars ont fini la dernière campagne au 11e rang de l’Association Ouest en vertu d’une fiche de 34-37-11, un an après avoir remporté le titre dans la section centrale et avoir été sacrés champions de l’Ouest en saison régulière. Il aura donc dirigé la formation texane pendant quatre saisons, soit depuis la campagne 2013-14.

Ruff a compilé une fiche de 736-554-78-125 en 1493 matchs de saison régulière en carrière à titre d’entraîneur-chef dans la LNH.

Il occupe le quatrième rang de l’histoire au chapitre des matchs dirigés dans la LNH, derrière seulement Scotty Bowman, Al Arbour et Joel Quenneville. Il est également cinquième pour les victoires acquises en saison régulière, derrière Bowman, Arbour, Quenneville et Ken Hitchcock – le nouvel entraîneur-chef des Stars. Ruff a aussi dirigé 120 matchs éliminatoires en carrière, et il a présenté une fiche de 66-54.

Ruff, qui a remporté le trophée Jack Adams remis à l’entraîneur-chef par excellence de la LNH en 2005-06, a également dirigé les Sabres de Buffalo pendant près de 15 saisons, à compter de 1997-98.

Comments: 0

NEW YORK – La firme d’investissements privée Sycamore achète l’entreprise de distribution de fournitures de bureau Staples pour 6,9 milliards $ US.

Les entreprises ont déclaré mercredi que les actionnaires de Staples, une société établie au Massachusetts, recevront 10,25 $ US par action. Staples exploite la bannière Bureau en gros au Québec.

Le titre de Staples avait terminé sa journée en bourse en hausse de 77 cents, ou de 8,4 pour cent, à 9,93 $ US. Le cours de l’action a bondi de 1,5 pour cent dans les transactions après la fermeture.

Les changements dans les habitudes des consommateurs, comme la prévalence des achats en ligne, ont fait mal aux grandes surfaces comme Staples.

Il avait été rapporté en avril que la chaîne était en négociation, moins d’un an après la mort de la fusion de 6,3 milliards $ US avec sa rivale Office Depot, en raison de l’opposition des autorités fédérales américaines réglementant la concurrence.

Les deux entreprises disent s’attendre à finaliser la transaction d’ici la fin de l’année.

Comments: 0

NEW YORK – Les Jets de New York ont officiellement libéré l’ailier espacé Eric Decker, lundi, six jours après avoir dit qu’il en serait ainsi à moins d’un échange.

Le vétéran de 30 ans devient donc joueur autonome. Son départ permet aux Jets de garder 7,25 M $.

Decker a inscrit 19 touchés en trois saisons avec les Jets, captant 163 passes, pour 2183 verges. Une blessure à l’épaule l’a limité à trois matches l’an dernier.

Le natif du Minnesota a passé les quatre premières années de sa carrière avec les Broncos de Denver, récoltant 33 touchés.

Comments: 0

L’ancienne vedette des Islanders de New York, Mike Bossy, a écrit une longue lettre intitulée «Letter to My Younger Self», dans laquelle il met en garde le garçon qui rêve de devenir joueur professionnel de hockey. Au-delà de la gloire, celui-ci devra traverser de nombreuses épreuves afin de devenir une étoile du sport. Et pour y parvenir, il devra d’abord travailler durement au prix de grands sacrifices.

Dans un long texte publié mercredi sur le site internet The Player’s Tribune, Mike Bossy souligne l’importance de persévérer dans le milieu du travail, tout comme dans la vie en général. Le sexagénaire s’adresse en fait à lui-même, lorsqu’il était un jeune de 14 ans. «Dear 14-year-old Mike», écrit-il.

Juste après, Bossy explique que le monde de la Ligue nationale de hockey (LNH) a bien changé depuis l’époque durant laquelle il sévissait sur la patinoire. Les joueurs ne fument plus la cigarette; ils s’entraînent fort et gagnent pour la plupart des millions de dollars…

Pa railleurs, il évoque la quantité incommensurable d’injustice, de déception, de stress, de violence, voire de sévices physiques, qui seront autant de répercussions dans l’univers des légendes sportives. Il affirme que la raison qui le motive à écrire ce texte est alimentée au fait que le jeune Bossy va très prochainement traverser l’une des plus dures périodes de son existence. «In fact, the reason I’m writing to you now is because you’re about to go through one of the toughest times you’ll ever have to face.»

De manière lucide, et de belle façon, il raconte les innombrables heures passées à pratiquer son sport de prédilection sur la patinoire de la cour arrière de la maison familiale.

Il souligne également les nombreux efforts de ses proches, dont sa femme Lucie, qui lui ont permis d’atteindre son rêve et de le vivre pleinement.

Mike Bobby, qui est membre du Temple de la renommée du hockey, a récolté. 573 buts en saison régulière. Il a remporté quatre fois la coupe Stanley.

Le célèbre joueur a été sélectionné par les Islanders au 12e rang du repêchage de la LNH, en 1977.

Comments: 0

La mascotte des Mets de New York, Mr. Met, a été congédiée.
Celui qui personnifiait le personnage de Mr. Met ne reportera plus le costume de la populaire mascotte des Mets de New York.

Mercredi soir, Mr. Met a posé un geste obscène à l’endroit de spectateurs au Citi Field de New York, au terme du revers de 7-1 de l’équipe locale.

L’organisation des Mets a dû s’excuser en plein milieu de la nuit pour le comportement de sa mascotte. Les Mets ont affirmé qu’ils allaient gérer cette situation à l’interne.

Comments: 0
Tags: ,
En trois ans depuis son arrivée à la mairie de New York, Bill De Blasio n’a jamais assisté à un seul match des Yankees de New York. Et l’élu de 56 ans n’a pas l’intention de le faire dans un avenir rapproché.«Non», a sèchement répondu le maire, jeudi, quand un journaliste lui a demandé si une visite au Yankees Stadium était sur le radar.

Le maire démocrate a grandi en périphérie de Boston et il est un partisan avoué des ennemis jurés des Yankees, les Red Sox.

De Blasio est critiqué par à peu près tous les autres élus de l’État de New York, même dans la grande famille de son parti. Le sénateur démocrate Ruben Diaz Sr a déclaré que le maire était insultant envers tous les résidents du Bronx.

Les Yankees, l’équipe la plus primée tous sports confondus, ont raté les séries trois fois au cours des quatre dernières années. Ils connaissent toutefois un bon début de saison avec un dossier de 27-17, ce qui leur confère le premier rang dans l’Est de l’Américaine.

Comments: 0
Twitter Celtics de Boston
NEW YORK – Les Celtics de Boston ont remporté la loterie du repêchage de la NBA, mardi, maximisant ainsi l’impact d’une transaction réalisée il y a quatre ans avec les Nets de Brooklyn.Les Lakers de Los Angeles ont été les autres grands gagnants, puisqu’ils ont grimpé au deuxième rang. Ils auraient été contraints de céder leur choix aux 76ers de Philadelphie s’ils s’étaient retrouvés exclus du top-3.

En plus d’être les favoris en séries éliminatoires, les Celtics ont reçu le premier choix après avoir accaparé 25 pour cent des probabilités de gagner la loterie. Ils entameront la série finale de l’Association Est à domicile mercredi contre les Cavaliers de Cleveland.

Les Nets ont affiché le pire dossier de la ligue, mais les Celtics avaient obtenu le droit d’échanger leurs choix au repêchage avec eux à la suite d’une transaction survenue lors du repêchage de 2013 qui avait envoyé Kevin Garnett et Paul Pierce aux Nets.

Les 76ers repêcheront au troisième rang, tandis que les Suns de Phoenix ont perdu deux échelons pour se retrouver quatrièmes.

Comments: 0