Predators

NASHVILLE – L’attaquant Mike Fisher des Predators de Nashville a annoncé sa retraite après une carrière de 17 saisons dans la LNH, a rapporté le quotidien The Tennessean.

Dans une lettre adressée aux partisans de l’équipe, Fisher affirme qu’il s’agit de la décision la plus difficile qu’il n’ait jamais prise, mais qu’il sait que c’est la bonne.

Âgé de 37 ans, Fisher a amassé 276 buts et 309 mentions d’aide en 1088 matchs de la saison régulière. Il a ajouté 23 buts et 28 mentions d’aide en 13 rencontres éliminatoires.

La saison dernière, il a marqué 18 buts et ajouté 24 mentions d’aide.

Fisher a amorcé sa carrière avec les Sénateurs d’Ottawa avant d’être échangé aux Predators en 2011.

Du coup, les Predators devront se trouver un nouveau capitaine pour succéder à Fisher, qui avait été nommé à cette fonction en septembre 2016.

Comments: 0

MONTRÉAL – Les couleurs des Predators de Nashville flottent officiellement sur la ville de Bromont. Les parents de Frédérick Gaudreau, la révélation de la finale de la Coupe Stanley pour les Preds et résident de Bromont, ont fait cadeau d’un drapeau à l’effigie de l’équipe à la mairie, qui s’est empressée de le hisser sur l’un des cinq mats ornant son parterre.

Sur sa page Facebook, la municipalité a souhaité bonne chance à Gaudreau et aux Predators pour le reste de la série.

Les Predators et les Penguins de Pittsburgh sont à égalité 2-2 dans la série finale et le match no 5 aura lieu jeudi soir, à Pittsburgh. Après avoir vu les Penguins prendre les devants 2-0 dans la série, les Predators ont créé l’égalité en remportant les deux matchs présentés à Nashville. À chaque fois, Gaudreau a inscrit le but victorieux.

Gaudreau a disputé les six derniers matchs éliminatoires des Preds et il est devenu le deuxième joueur seulement de l’histoire de la Ligue nationale à inscrire ses trois premiers buts en carrière en finale de la Coupe Stanley. La marque avait été établie par John Harms, des Blackhawks de Chicago, en 1944.

Jamais repêché, Gaudreau a lentement gravi les échelons jusqu’à la Ligue nationale après trois saisons dans la LHJMQ. Il est d’abord passé par l’ECHL avant d’être promu avec le club-école des Preds dans la Ligue américaine, les Admirals de Milwaukee.

Il a finalement été rappelé en quelques occasions au cours de la dernière campagne par Nashville, avec qui il a disputé neuf matchs de saison régulière, n’amassant qu’une aide.

Laissé de côté au début des séries – il faisait partie des «black aces», ces joueurs de la Ligue américaine rappelés dans le giron de l’équipe, mais qui ne font que s’entraîner à part -, Gaudreau a finalement été rappelé en renfort en demi-finale, contre les Ducks d’Anaheim, en raison des nombreux blessés à l’attaque des Preds.

Blanchi au cours de ses deux rencontres en finale de l’Ouest, il a ensuite marqué dans trois des quatre premiers matchs de la ronde ultime.

Comments: 0
PITTSBURGH – Les Penguins de Pittsburgh ont retrouvé le confort de leur domicile et le vent a tourné une fois de plus dans la finale de la Coupe Stanley.Sidney Crosby a récolté trois aides et les Penguins ont chassé le gardien des Predators de Nashville Pekka Rinne en marquant trois fois en première période, en route vers une victoire de 6-0, jeudi, dans le cinquième match de la finale.

Malgré deux sévères défaites à Nashville, les Penguins mènent la série 3-2 et ne sont plus qu’à une victoire d’un cinquième titre de la coupe Stanley, un deuxième d’affilée.

Justin Schultz, Bryan Rust et Evgeni Malkin ont touché la cible en première période pour les Penguins, tandis que Conor Sheary, Phil Kessel et Ron Hainsey ont creusé l’écart lors du deuxième vingt. Hainsey et Malkin ont également amassé une aide chacun tandis que Kessel en a récolté deux.

Matt Murray a repoussé 24 lancers lors de son deuxième blanchissage des séries. Il était de retour devant le filet des Penguins après avoir alloué huit buts sur 58 lancers au cours des rencontres no 3 et 4, remportées par les Predators.

Du côté des Predators, Rinne a cédé trois fois sur neuf lancers en première période avant de céder sa place à Juuse Saros, qui a cédé trois fois contre 15 tirs. Rinne a maintenant accordé 11 buts sur 45 lancers lors des trois parties disputées à Pittsburgh dans la série.

Le match no 6 sera présenté dimanche, à Nashville.

Départ canon

Après avoir été neutralisés par Rinne dans un environnement hostile à Nashville, les Penguins ont rapidement donné le ton au cinquième match en ouvrant la marque après seulement 1:31 de jeu.

Crosby a lancé le bal en forçant les Predators à écoper une punition dès la première minute de jeu, quand il a coupé entre les défenseurs Roman Josi et Ryan Ellis avant d’atteindre le poteau à la droite de Rinne.

Pendant la supériorité numérique, Schultz a décoché un tir sur réception à la suite d’une passe de Crosby et la rondelle s’est faufilée entre les jambes de l’attaquant des Predators Austin Watson et Rinne avant d’aboutir dans l’objectif.

Rust a creusé l’écart à 6:43. Kunitz l’a rejoint dans l’enclave après une entrée de zone et Rust a déjoué Rinne avec un tir du revers parfait.

Malkin a porté un dur coup aux Predators en ajoutant un troisième but avec 10,2 secondes à faire au premier vingt. Le grand Russe a touché la cible à l’aide d’un puissant lancer après une passe en retrait de Kessel.

Saros a pris la relève de Rinne au retour du vestiaire, mais les Penguins l’ont battu sur leur premier tir après 1:19 de jeu. Sheary a profité d’une remise parfaite de Crosby pour casser les reins des Predators.

Abattus, les Predators n’ont pas offert de moments de réjouissance à leurs partisans par la suite et Kessel et Hainsey en ont profité pour mettre fin à de longues disettes.

Kessel n’avait pas marqué à ses six dernières rencontres, tandis que le dernier but de Hainsey remontait au 18 avril, lors du quatrième match de la série de premier tour face aux Blue Jackets de Columbus.

Les Predators ont évacué une part de leur frustration en troisième période. Une mêlée a éclaté à mi-chemin de l’engagement et neuf punitions ont été distribuées sur cette séquence. Quelques échanges de politesse ont aussi eu lieu avec un peu plus de 30 secondes au cadran. L’attaquant des Predators Colton Sissons toutefois écopé une punition de match pour un coup de bâton au visage du défenseur Olli Maatta.

L’attaquant des Penguins Jake Guentzel a récolté une aide au cours du match et il a égalé un record de la LNH pour les points par une recrue lors d’un parcours en séries. Il partage le record de 21 points avec Dino Ciccarelli (en 1981 avec les North Stars du Minnesota) et Ville Leino (en 2010 avec les Flyers de Philadelphie).

Les Predators ont dû se passer des services d’Ellis pendant un peu moins des 40 dernières minutes. Ellis a semblé se blesser à une jambe tôt en deuxième période lors d’un contact avec l’attaquant des Penguins Patric Hornqvist.

Comments: 0

NASHVILLE – Pekka Rinne a rebondi de belle façon après deux départs difficiles et il a aidé les Predators de Nashville à vaincre les Penguins de Pittsburgh 5-1, samedi soir, lors du troisième match de la finale de la coupe Stanley.

Le gardien finlandais a repoussé 27 rondelles et il a été spectaculaire par moments en deuxième période, permettant aux Predators de revenir dans la série. Les Penguins mènent 2-1 et le quatrième affrontement aura lieu lundi soir, au Bridgestone Arena de Nashville.

L’équipe à domicile n’a toujours pas perdu depuis le début de la finale.

Rinne a été aidé par ses coéquipiers, qui ont ouvert les écluses au deuxième engagement après avoir alloué le premier but de la rencontre dès la troisième minute de jeu.

Les défenseurs Roman Josi et Mattias Ekholm ont mené la charge pour la formation locale. Josi a obtenu un but et deux mentions d’assistance tandis qu’Ekholm a amassé un but et une aide. Frédérick Gaudreau, James Neal et Craig Smith ont également touché la cible pour les Predators.

«Comme nous l’avons fait tout au long des séries, nous avons montré beaucoup de sang-froid, a déclaré le défenseur des Predators P.K. Subban, qui avait prédit la victoire des siens avant la rencontre. Nous nous comporterons de la même façon lors du prochain match.»

Comments: 0
Tags:

PITTSBURGH – Les coéquipiers de Mattias Ekholm se demandent bien pourquoi le défenseur de 27 ans des Predators de Nashville a dû attendre aussi longtemps avant d’être reconnu à sa juste valeur.
«Demandez à n’importe qui dans ce vestiaire: ils vous diront tous qu’il fait partie de l’élite de la ligue depuis plusieurs années, a déclaré Ryan Ellis, partenaire de longue date d’Ekholm à la ligne bleue jusqu’à ce qu’il soit remplacé par P.K. Subban cette saison. Si les médias couvraient davantage nos matchs, ils l’auraient sûrement découvert plus tôt.»

Détrompez-vous: Subban est la dynamo de cette paire de défenseurs. Mais Ekholm, le 37e défenseur repêché en 2009, s’est tranquillement révélé un acolyte de grande qualité et se veut l’arme secrète des Predators dans leurs efforts de neutralisation de Sidney Crosby et Evegni Malkin en finale de la Coupe Stanley.

«Ce sera la clé dans cette série que de limiter leur chances en attaque», a souligné Ekholm avant le match no 1, une défaite de 5-3 au cours de laquelle les Predators ont été en mesure de contenir les Penguins, qui ont connu une séquence de 37 minutes sans obtenir de tir au but.

Ekholm et Subban représentent la meilleure option pour les Predators de limiter la contribution de Crosby et de Malkin. Ils ont complètement neutralisé Ryan Getzlaf en finale de l’Association de l’Ouest, en plus d’être extrêmement efficaces face à Vladimir Tarasenko et Jonathan Toews dans les deux premiers tours.

L’entraîneur-chef Peter Laviolette croyait que l’allié naturel de Subban à son arrivée de Montréal serait Roman Josi. Mais il s’est rapidement ravisé, séparant les deux hommes après quelques matchs seulement.

«À l’oeil, puis statistiques à l’appui, Roman et Ryan se sont avérés une solide paire de défenseurs, tandis qu’Ekholm et Subban sont gros, forts et il est très difficile de les affronter, a noté Laviolette. Ils ont pu jouer de grosses minutes contre les meilleurs éléments adverses.»

Ekholm se rappelle qu’il a été difficile d’installer une chimie avec l’ex-vainqueur du trophée Norris. Il croit toutefois que d’avoir des styles similaires les aura aidés. Ils n’hésitent pas à se porter à l’attaque tout en étant fiables défensivement.

Comme Subban, Ekholm est un défenseur gros format à six pieds quatre, 215 livres. Son plus grand atout est de se mouvoir comme quelqu’un de plus petit.

Son compatriote et coéquipier Viktor Arvidsson croit qu’Ekholm, un attaquant quand il était plus jeune, est peut-être le meilleur patineur parmi les défenseurs.

«On ne peut patiner avec lui parce qu’il est si bon, il a une si grande mobilité. C’est aussi un costaud, et il est fort, ce qui rend les choses plus difficiles pour les attaquants», a dit Josi.

Ekholm a remporté le trophée Borje Salming remis au meilleur défenseur de la Ligue élite de Suède en 2012. À leur premier camp de développement ensemble, Josi a senti qu’il y avait quelque chose de spécial chez lui, en raison de ses habiletés et de son coup de patin.

Le directeur général des Predators, David Poile, savait quant à lui qu’il tenait un bon élément après la deuxième saison d’Ekholm dans la LNH et lui a offert un contrat de six ans et 23 millions $ US.

Poile était aussi à l’aise de transiger le prometteur Seth Jones parce qu’il pouvait compter sur Ekholm, et Ellis, derrière Josi et Shea Weber, alors le capitaine du club.

Après avoir joué en moyenne 23 minutes par rencontre cette saison, Ekholm en joue maintenant 25:30 en séries.

Dans le premier match contre les Penguins, il a disputé 25 minutes, dont six à cinq contre cinq face à Crosby et plus de huit contre Malkin.

Si les chiffres laissent entendre qu’il bénéficie de son association avec Subban, il est assurément capable de tenir son bout. Il est devenu une autre des perles dénichées par l’équipe de dépisteurs des Predators, qui ont réclamé Josi et Weber avec des choix de deuxième tour.

«Il a toujours bien joué, a insisté Josi. C’est juste que maintenant qu’on joue en finale, les gens le voient davantage et reconnaissent davantage son talent. Au sein de notre organisation, nous avons toujours su à quel point il est bon.»

Comments: 0

NASHVILLE – David Poile croyait avoir une journée de congé après que les Predators de Nashville eurent obtenu leur laissez-passer pour la première finale de la coupe Stanley de leur histoire. Erreur.

Il a été inondé d’au moins 200 messages textes et courriels qui le félicitaient pour sa victoire en finale de l’Association Ouest. Le seul directeur général de l’histoire des Predators se prépare maintenant pour la finale de la coupe Stanley, qui s’amorcera lundi soir, à Pittsburgh.

Il s’agit d’une première finale de la coupe Stanley pour Poile, qui a été directeur général des Capitals de Washington pendant 15 ans et ensuite directeur général des Predators pendant près de 20 ans, soit depuis l’entrée de l’équipe dans la LNH.

« Après toutes ces années, j’accomplis quelque chose que je n’ai pas fait accompli et c’est différent. C’est un défi, mais je suis prêt à le surmonter », a-t-il affirmé.

Aucun directeur général n’a été plus longtemps en poste avec son équipe actuelle que Poile. D’ailleurs, seul Glen Sather possède plus de matchs d’expérience et de victoires (2700 et 1319) dans la LNH en tant que directeur général que Poile (2622 et 1280).

Maintenant, les gens qui gravitent autour du hockey souhaitent que Poile puisse finalement remporter une coupe Stanley.

« La communauté du hockey est exaltée pour lui, a mentionné Brian Burke, le président des opérations hockey des Flames de Calgary. Pendant plusieurs années, il a dirigé son équipe à un haut niveau et il n’a pas été récompensé. Beaucoup de gens se rangent derrière lui. »

Poile a raté l’ascension des Capitals jusqu’en finale de la coupe Stanley, en 1998, car son contrat n’avait pas été renouvelé l’année précédente. Il a refusé un poste comme directeur général des Maple Leafs de Toronto afin de bâtir une équipe à son image, comme son père l’avait fait à l’époque avec les Flyers de Philadelphie et les Canucks de Vancouver.

« Je pensais que c’était la meilleure chose à faire, a-t-il déclaré. Je ne l’ai jamais regretté. Il y a eu des hauts et des bas, mais ça ne m’a jamais découragé de vouloir amener cette équipe quelque part et d’essayer quelque chose de nouveau. Tout le monde m’a bien traité et je suis à l’aise ici. »

Poile a orchestré cette poussée jusqu’en finale de la coupe Stanley grâce à quelques transactions importantes. Il a notamment échangé les défenseurs Seth Jones et Shea Weber, l’ancien capitaine des Predators, contre le joueur de centre Ryan Johansen et le défenseur P.K. Subban.

« Il a effectué une des plus grosses transactions de l’histoire de la LNH, ce qui va à l’encontre de sa personnalité, a fait savoir Burke. Il est très prudent, mais quand c’est le moment de procéder à un échange, il va mettre cartes sur table et il n’a pas peur. »

Poile a amené son épouse à l’extérieur du Bridgestone Arena avant que les Predators viennent à bout des Ducks d’Anaheim lors du sixième match de la série, lundi soir. Il a vu plusieurs milliers de partisans s’installer avec des chaises pliantes pour regarder la partie sur un écran géant et il était en extase.

« C’est fantastique. C’est une tout autre expérience, a indiqué Poile. Je ne crois pas qu’il m’est arrivé quelque chose de mieux pendant toutes mes années dans le hockey. »

En fait, en attendant de gagner le trophée le plus important au hockey.

Comments: 0
NASHVILLE – Colton Sissons a rompu l’égalité en complétant son tour du chapeau avec 6:00 à faire en troisième période, Pekka Rinne a effectué 38 arrêts et les Predators de Nashville se sont qualifiés pour la finale de la Coupe Stanley pour une première fois histoire en gagnant le sixième match de la finale de lÀssociation de l’Ouest 6-3 face aux Ducks d’Anaheim.Austin Watson, deux fois, et Filip Forsberg ont aussi touché la cible les Predators, qui ont gaspillé une avance de 3-1 avant de voir Sissons leur redonner les devants à l’aide d’un tir sur réception après une passe transversale de Calle Jarnkrok.

Le but de Forsberg et le deuxième de Watson ont été marqués dans un filet désert en fin de rencontre.

Rinne s’est chargé du reste, permettant à la bruyante foule du Bridgestone Arena de célébrer.

Les Predators remportent la finale de l’Association de l’Ouest 4-2 et affronteront le vainqueur de la série entre les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs d’Ottawa.

Les Penguins, qui mènent la finale de l’Association de l’Est 3-2, visitent les Sénateurs mardi soir.

Considérés morts et enterrés par plusieurs quand l’équipe a annoncé après le quatrième match que les séries éliminatoires du centre Ryan Johansen étaient terminées en raison d’une opération à une cuisse, les Predators ont trouvé un moyen de gagner les deux rencontres suivantes.

Ayant fait leur entrée dans la LNH en 1998-1999, les Predators n’avaient jamais franchi le deuxième tour des séries avant ce printemps.

Ondrej Kase a marqué en deuxième période pour les Ducks, tandis que Chris Wagner et Cam Fowler ont ramené temporairement tout le monde à la case départ en faisant bouger les cordages en troisième période.

Jouant à la place de John Gibson, blessé dans le cinquième match, Jonathan Bernier a accordé quatre buts sur 16 tirs. Le gardien québécois en était à son premier départ dans les séries.

Les Ducks étaient aussi privés des attaquants Rickard Rakell et Patrick Eaves.

De plus, l’attaquant Nick Ritchie a été expulsé tôt en première période, quand il a écopé d’une punition majeure et d’une inconduite de partie pour avoir donné de la bande à l’attaquant Viktor Arvidsson.

Premier but de Watson

But victorieux de Sissons

Poignées de mains

On ne touche pas au trophée Clarence Campbell

Comments: 0

C’est un but de Pontus Aberg, son premier des séries, qui a rompu l’égalité à 11 :01 de la troisième période, menant ainsi les Predators à une victoire de 3-1 à Anaheim. Les Predators ont les devants 3-2 dans la série.

Chargeant à fond le filet de Pekka Rinne, les Ducks n’ont pu marquer, même s’ils ont renversé le gardien des Predators au fond de son filet.

Lors de la relance, les Predators ont contrôlé le jeu et Filip Frosberg a dirigé un tir vers le gardien Jonathan Bernier, qui a remplacé Gibson durant le match.

Bernier a fait l’arrêt, mais Aberg s’est emparé du retour et il a glissé la rondelle dans le filet.

Chris Wagner (2e) avait donné les devants 1-0 aux Ducks à 12 :46 de la période médiane, mais Colin Wilson (2e) avait créé l’égalité avec 51 secondes à jouer au deuxième engagement.

Austin Watson (2e) a complété la marque dans un filet désert.

Les Predators ont remporté le match sans leurs joueurs de centre Ryan Johansen et Mike Fisher.

Bernier a alloué deux buts sur 18 lancers. Gibson, qui semble s’être blessé en faisant un grand écart en fin de première période, a repoussé les 10 tirs auxquels il a fait face.

Les Ducks ont disputé la rencontre sans les services de l’attaquant Rickard Rakell, blessé.

Comments: 0
Tags:
Photo AP
NASHVILLE – Les Predators de Nashville sont privés de leur meilleur joueur de centre et la condition de leur capitaine sera évaluée quotidiennement, puisqu’il est embêté par une blessure.Mais ils peuvent toujours compter sur Pekka Rinne devant le filet.

Même si la chance ne semble pas frapper à leur porte très souvent ces temps-ci, les Predators auront cependant l’opportunité d’obtenir leur laissez-passer en finale de la Coupe Stanley, une première dans l’histoire de la concession.

Le retour des Predators à Nashville:

An incredible scene, a thousand or more #Preds fans at the airport to welcome the team back to #Smashville.

Comme l’entraîneur Peter Laviolette l’a bien expliqué, ses joueurs savent ce qui est en jeu.

Ce qui se trouve en travers leur chemin? Les Ducks d’Anaheim, la seule équipe à avoir réussi à les battre à domicile lors des deux derniers bals printaniers.

Les Predators retournent à domicile avec une avance de 3-2 dans la série finale de l’Association Ouest, après avoir remporté le cinquième match de la série par la marque de 3-1, samedi à Anaheim.

Les Ducks affichent un dossier de 7-3 au Honda Center dans les présentes séries. Pour éviter d’avoir à y retourner dans le cadre d’un septième et ultime match, la troupe de Laviolette pourrait éliminer celle de Randy Carlyle lors du sixième affrontement qui se tiendra lundi soir à Nashville.

« Nous connaissons évidemment les enjeux, a expliqué l’attaquant Colin Wilson dimanche. Nous devons prendre un match à la fois, mais nous savons que notre prochaine victoire nous placera en lice pour la Coupe Stanley. Alors c’est certain que nous nous attardons à ce point-là, mais tout ne tient qu’au prochain match et à la prochaine victoire. »

Les Predators se sont inclinés qu’une seule fois au Bridgestone Arena en 11 rencontres lors des deux dernières années en séries et une autre foule record sera attendue à ce qui s’annonce comme étant le plus grand événement sportif de l’histoire de Nashville, sans compter les partisans qui suivront le match à l’extérieur de l’édifice.

Les joueurs ont pu entendre les partisans enthousiastes l’instant où ils ont posé le pied hors de l’avion les ramenant à la maison. Laviolette demeure conscient que lundi soir sera une folle soirée.

Ce qui laisse la place aux Predators pour gérer le travail sur la glace.

« Nous devons mettre notre pied sur la pédale d’embrayage encore et nous devons nous assurer que nous sommes prêts à jouer », a affirmé Laviolette.

Les chances de remporter le Trophée Clarence S. Campbell, remis au cours des séries éliminatoires au vainqueur de la finale de l’Association de l’Ouest, juste avant la finale de la Coupe Stanley, semblaient minces pour les Predators vendredi lorsqu’ils ont annoncé que leur meilleur marqueur, le joueur de centre Ryan Johansen, serait tenu à l’écart du reste des éliminatoires après avoir subi une intervention chirurgicale d’urgence à la cuisse gauche. Déjà qu’ils devaient composer avec l’absence de leur capitaine Mike Fisher, qui est également blessé.

Laviolette a simplement fait appel aux services de Rinne, le triple récipiendaire du Trophée Vézina, et à de jeunes recrues pour colmater les brèches dans la formation.

Pontus Aberg, qui n’avait disputé que neuf matchs dans l’uniforme des Predators, a marqué le but vainqueur, son premier en carrière dans les séries. Frédérick Gaudreau, un autre joueur rappelé du club-école de la formation, est venu en renfort au centre lors de son premier match à vie en séries et il a remporté 10 des 14 mises en jeu contre la meilleure équipe des séries à ce chapitre.

Rinne, qui a blanchi les Blackhawks à deux reprises en ouverture de séries, a disputé son meilleur match depuis le début de l’aventure. Il a réalisé 32 arrêts et il a sauté sur la rondelle à plus d’une occasion afin de contenir les Ducks. Il montre une fiche de 11-2 dans les présentes séries et a conservé une moyenne de buts alloués de 1,62 et un pourcentage d’arrêts de .942.

« Il a été sensationnel et l’équipe a vraiment confiance en lui, a indiqué le défenseur Roman Josi à propos de Rinne. C’est génial jouer devant lui, il est incroyable. »

Comments: 0
Photo AP
Un but de Corey Perry après 10:25 de jeu en prolongation a mené les Ducks d’Anaheim à un triomphe de 3-2, jeudi, contre les Predators, à Nashville.Dans les faits, c’est plutôt P.K. Subban qui a fait dévier la rondelle dans son propre filet quand son bâton a touché la rondelle que Perry a décoché en provenance du coin de la patinoire.

«Je voulais simplement créer de la circulation devant le filet, a raconté Perry. C’est ce que l’on dit toujours en prolongation: il suffit d’envoyer la rondelle au filet et on ne sait jamais ce qui peut arriver.»

Cette victoire permet à la formation d’Anaheim de créer l’égalité 2-2 dans la finale de l’Association de l’Ouest de la LNH.

«Nous avions été malmenés lors du match précédent, alors c’est agréable d’avoir rebondi et d’avoir partagé les victoires à Nashville, a mentionné l’attaquant des Ducks Andrew Cogliano. C’est maintenant une série au meilleur de trois matchs.»

Le cinquième match sera disputé à Anaheim, samedi soir.

Les Predators encaissent ainsi une première défaite à domicile en séries éliminatoires après dix victoires. Ils ont pourtant failli s’en tirer à la suite d’un spectaculaire retour de fin de match.

Les Predators n’avaient plus beaucoup de temps devant eux quand un tir de la pointe de P.K. Subban a touché la cible à 13 :33. On a cru un instant que la rondelle avait dévié sur Filip Forsberg qui passait devant le filet de John Gibson, mais le but a bel et bien été accordé à Subban. Son deuxième des présentes séries.

Les Predators ont ensuite eu une chance en or quand ils ont disposé d’un avantage numérique de deux hommes pendant une minute et demie, mais ils n’ont pu créer l’égalité.

Ce n’est seulement qu’après avoir retiré Pekka Rinne de son filet que la chance leur a souri. Une rondelle flottante s’est retrouvée derrière le filet de Gibson, et puis, derrière lui, à la suite du travail acharné de Forsberg à l’embouchure du filet. Il ne restait que 36 secondes avant la fin du match. Un 7e but pour Forsberg durant les éliminatoires.

Rickard Rakell, avec son 7e but des séries, et Nick Ritchie, avec son 4e, avaient tous deux touché la cible pour les Ducks, respectivement en première et deuxième période.

Comments: 0