Québec

La montée de l’extrême droite est un phénomène qui touche l’Occident depuis un certain nombre d’années et le Québec n’y échappe pas.

Plusieurs groupuscules québécois se mobilisent pour défendre des positions radicales contre l’islam, l’immigration ou les accommodements religieux et culturels.

Rémi Tremblay, porte-parole de la Fédération des Québécois de souche, estime que l’immigration n’est pas souhaitable pour la société québécoise.

«À partir de maintenant, il faut cesser l’immigration, a-t-il déclaré mercredi au micro de Bernard Drainville. On ne gagne rien à l’immigration. Il n’y a aucun avantage pour nous, économiquement, démographiquement ou sociologiquement.»

Sur Facebook, la Fédération des Québécois de souche se présente comme un «réseau nationaliste pour la préservation de notre héritage». Elle est suivie par plus de 7000 personnes.

Comments: 0
Tags:

L’ex-lieutenante-gouverneure du Québec, Lise Thibault, aura fini de payer sa dette à la société dès jeudi.

La femme de 78 ans avait été condamnée, en septembre 2015, à une peine de 18 mois pour fraude et abus de confiance en plus d’avoir à rembourser 300 000 dollars aux deux paliers de gouvernement.

Incarcérée en février 2016, elle a été libérée sous condition après trois mois de détention. Lise Thibault devait alors rester dans un périmètre de 50 km de son domicile de Saint-Hippolyte jusqu’à la fin de sa peine.

Ancienne animatrice de télévision et politicienne, elle a occupé les fonctions de lieutenante-gouverneure du Québec entre 1997 et 2007.

Comments: 0
Tags:

Une citoyenne de Saguenay intente un recours collectif contre les commissions scolaires du Québec qui demandent aux parents de payer des frais qui devraient pourtant être gratuits.

Un article du quotidien Le Soleil de la journaliste Patricia Cloutier indique qu’une citoyenne de Saguenay, Daisye Marcil, a intenté un recours collectif contre 68 des 72 commissions scolaires que compte le Québec.

Appuyés par ses deux avocats, Mes Manon Lechasseur et Yves Laperrière qui sont eux-mêmes appuyés par l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, cette mère de famille a l’intention de ramener à l’ordre les commissions scolaires qui exigent des frais aux parents qui devraient pourtant être gratuits.

Si elle a gain de cause, ce sont plus de 900 000 parents du Québec qui pourraient recevoir un chèque. Ces parents devront toutefois être patients puisque les démêlés devant la justice pourraient prendre entre cinq et 10 ans.

Pour expliquer le tout, écoutez l’entrevue avec Corribe Payne, présidente de la Fédération des comités de parents du Québec.

Comments: 0
Tags:

MONTRÉAL – Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a affirmé lundi relativement à l’installation par l’armée d’un deuxième camp pour les migrants à Saint-Bernard-de-Lacolle que les «Québécois sont contre qu’on régularise un passage illégal», et qu’un «Québec indépendant ferait respecter sa frontière».

M. Lisée a tenu ces propos sur son compte Twitter, en publiant un lien vers un article portant sur l’afflux massif de demandeurs d’asile, en grande partie d’origine haïtienne, à l’écart des postes frontaliers.

En raison de leur passage irrégulier à la frontière, ceux-ci sont interceptés par la Gendarmerie royale du Canada et amenés au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Le premier ministre Philippe Couillard a soutenu que M. Lisée changeait ses positions «au gré du vent et des tactiques du jour». Selon une déclaration transmise par le bureau du premier ministre, M. Couillard a affirmé que M. Lisée, «il y a 5 jours à peine», voulait offrir des permis de travail à tous les demandeurs d’asile.

«Maintenant, dans son tweet, il soutient qu’un demandeur d’asile est un immigrant qui fait un passage illégal de la frontière. (…) Monsieur Lisée laisse entendre qu’un Québec indépendant, contrôlant ses frontières, refoulerait les demandeurs d’asile. Par conséquent un Québec indépendant, sous un régime péquiste, ne respecterait pas les conventions internationales en ce qui a trait aux demandeurs d’asile qu’il considère, depuis aujourd’hui, comme des immigrants illégaux», a affirmé M. Couillard.

Le chef péquiste avait envoyé une lettre aux premiers ministres du Québec et du Canada, vendredi dernier, pour les encourager à suspendre l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs «pour mettre fin à cette situation irrégulière» à la frontière canadienne.

Selon l’Entente sur les tiers pays sûrs, les réfugiés doivent demander l’asile au premier des deux pays où ils arrivent — dans le cas de plusieurs migrants, il s’agit des États-Unis. S’ils essaient de se rendre ensuite au Canada légalement, ils sont refoulés dans le premier pays où ils ont demandé l’asile. Mais s’ils franchissent illégalement la frontière, il est possible pour eux de demander le statut de réfugié au Canada.

En conférence de presse à la clôture du congrès des jeunes du Parti libéral du Québec, dimanche après-midi, M. Couillard a affirmé qu’une telle décision sur l’entente entre le Canada et les États-Unis aurait des impacts néfastes sur le Canada et le Québec.

Sur Twitter, lundi, M. Lisée a aussi affirmé: «La mauvaise entente de pays tiers sûrs oblige les demandeurs d’asile à commettre un geste illégal en passant par là. C’est indigne.»

Comments: 0

QUÉBEC – Au terme d’un débat passionné, les jeunes du Parti libéral du Québec ont rejeté dimanche une proposition pour admettre des élèves francophones dans les écoles anglaises, ce qui allait à l’encontre de la Charte de la langue française.

Les jeunes libéraux de Montréal qui pilotaient cette résolution, faisaient valoir qu’il manquait de places dans les écoles françaises de la métropole tandis que le réseau scolaire anglophone est sous-utilisé.

Le proposeur, Matthew Quadrini, soutenait notamment que les institutions anglophones étaient en déclin en raison de la loi 101. Il proposait un projet-pilote dans lequel un millier d’élèves francophones seraient admis dans des écoles primaires anglaises.

À l’opposé, des jeunes libéraux ont affirmé qu’il fallait plutôt défendre le français et mieux soutenir le réseau scolaire anglophone.

Le projet de résolution a été rejeté par une forte majorité après des échanges vifs où certains déploraient une confrontation entre anglophones et francophones.

Anastasiadate scam or not?

En point de presse peu après le vote, le ministre responsable de la Charte de la langue française, Luc Fortin, a indiqué que le vote était cohérent avec la position du gouvernement.

Il a indiqué qu’il y avait une paix linguistique et que le gouvernement n’avait pas du tout l’intention de rouvrir la loi 101.

Comments: 0
Tags:

Un individu de 40 ans a été arrêté par les policiers et sera accusé du meurtre de Daniel Robert, un homme âgé de 60 ans.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Aurélie Guindon, a refusé de préciser la relation entre les deux hommes.La victime a été retrouvé grièvement blessée dans une résidence de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, samedi soir. Son décès a été constaté à l’hôpital.

La division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec a été mandatée pour mener l’enquête, en collaboration avec le service de police de la Ville de Saint-Jérôme.

Selon la Sûreté du Québec, «des traces de violence apparaissaient sur le corps de la victime».

Une autopsie sera pratiquée pour déterminer les causes exactes du décès de la victime.

Comments: 0

QUÉBEC – Le public a l’occasion d’offrir ses condoléances, jeudi, à la famille de l’ex-directeur général des Nordiques de Québec, Maurice Filion, qui est décédé samedi dernier à son domicile de Québec à l’âge de 85 ans.

La famille reçoit les condoléances de 9h à 12h et de 13h30 à 17h au Complexe funéraire Sylvio Marceau situé sur le boulevard Henri-Bourassa, à Québec.

Les funérailles privées auront lieu vendredi.

M. Filion laisse notamment dans le deuil son épouse, trois fils et deux petits-fils.

Maurice Filion a été directeur général des Nordiques pendant 14 ans. Il était en poste lors des meilleures années de l’équipe, incluant l’admission des Nordiques dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en 1979.

Comments: 0

La ministre québécoise de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, croit que le gouvernement fédéral peut faire un peu mieux à propos des demandeurs d’asile et des migrants illégaux au Canada.

L’arrivée hier de plusieurs dizaines d’entre eux au Stade olympique de Montréal, utilisé temporairement comme refuge, a démontré l’ampleur que prend le phénomène de l’immigration au pays.

En entrevue ce matin au 98,5 FM, Kathleen Weil a dit que son ministère avait remarqué une augmentation significative du flux migratoire, il y a quelques semaines: «Le premier signal fut le débordement dans l’hébergement temporaire.»

Mme Weil a indiqué qu’elle a formulé deux demandes auprès du gouvernement fédéral, à savoir la nécessité d’effectuer un meilleur triage des migrants à la frontière et l’ajout de ressources humaines dans le domaine de l’immigration.

Au niveau du triage, Ottawa se serait déjà engagé à améliorer la situation.

Elle souhaite par ailleurs que le processus de la recevabilité de la demande d’asile soit accélérée au fédéral. «Il est également très important qu’on accélère l’émission de permis de travail», a mentionné la ministre.

«Cela dit, on a demandé [antérieurement] au gouvernement fédéral d’accélérer le programme de santé intérimaire et il l’a fait. Une femme enceinte doit être capable de visiter un médecin rapidement. La collaboration est très bonne à ce chapitre.»

De l’avis de Kathleen Weil, le gouvernement canadien coopère de manière satisfaisante dans le dossier de l’immigration, en général.

Mme Weil a affirmé qu’elle n’est pas encore en mesure de préciser les coûts impliqués et de confirmer qui est responsable des dépenses éventuelles associées à l’amélioration du triage à la frontière et l’augmentation des ressources.

Il y aurait environ 50 000 immigrants qui arrivent chaque année au Québec. Parmi eux, la province a accueilli «3000 demandeurs d’asile en 2015 et 5500 en 2016.»

«Pour les six premiers mois de 2017, on est rendu à 6500 personnes», a précisé Mme Weil.

À noter que l’immigration est un domaine de compétence partagée entre Québec et Ottawa.

Comments: 0

Le nombre de demandeurs d’asile qui arrivent chaque jour au Québec a triplé depuis deux semaines a confirmé, jeudi, Kathleen Weil, la ministre québécoise de l’Immigration.

Le député libéral fédéral de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, Marc Miller, a assuré que l’Agence des services frontaliers du Canada était capable de gérer ces fluctuations importantes dans le volume de demandes d’asile, « sans compromettre la sécurité des Canadiens ».

En entrevue au 98,5 FM, avec Mathieu Beaumont, le député Miller a indiqué qu’Ottawa augmenterait les effectifs et les ressources financières pour assurer un traitement des demandes d’asile dans un délai raisonnable.

Il a aussi précisé que les demandeurs qui ne souhaitent pas demeurer au Québec pourront voir leur dossier transféré dans une autre ville, ce qui réduira la pression sur les structures d’accueil temporaire dans cette province.

« Il faut leur poser la question, ça va de soi, explique Marc Miller. Et pour ça, ça prend la collaboration des provinces. Il faut demander à ces personnes où elles veulent résider pendant que l’on traite leur dossier. »

Sur ce plan, M. Miller assure que la collaboration avec la ministre Weil est au beau fixe.

Une cinquantaine de demandeurs d’asile sont arrivés au Québec chaque jour, du 1er au 19 juillet, mais ce nombre est passé à 150 sur une base quotidienne, a indiqué la ministre Weil, jeudi. Pas moins de 1575 demandeurs d’asile étaient hébergés temporairement au Québec.

Écoutez l’entrevue intégrale…

Comments: 0

Jeudi, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil a annoncé la tenue d’une consultation sur le racisme systémique au Québec. Cette vaste consultation sur le racisme évaluera différents enjeux tels que l’emploi, le logement, la santé et les services sociaux ainsi que l’éducation.

«La lutte contre ces phénomènes dans une perspective d’égalité réelle pour tous est un combat de tous les instants qui a été porté par des générations successives de Québécois», a souligné la ministre Weil.

Les Québécois seront invités à répondre à un questionnaire sur Internet et ils pourront envoyer des mémoires.

Un grand forum public se tiendra en novembre et un plan d’action gouvernemental sera publié au printemps 2018.

Comments: 0
Tags: